16 000 +

projets de recherche et d’innovation financés

858 +

millions de dollars investis au cours des 10 dernières années

250 M$

investis en 2019-2020

33 000

chercheurs dans notre réseau

6 000 +

entreprises partenaires

117

partenaires postsecondaires

6 000 +

stages de recherche internationale

1 450 +

cours de perfectionnement professionnel

22 000 +

participants aux formations
5G  and Smart Cities
5G will dramatically reshape our cities in the very near future.
Blogue

La 5G changera considérablement

nos villes dans un avenir très proche

Points clés

  • La 5G est 10 fois plus rapide que la 4G.
  • Elle garantit des temps de latence ou de réponse bien moins importants, des réseaux et des transmissions de données plus fiables et la capacité de connecter un plus grand nombre d’appareils.
  • Les réseaux 5G deviendront rapidement une pierre angulaire des infrastructures urbaines à travers le monde.

Qu’est-ce que la 5G et pourquoi révolutionnera-t-elle les villes intelligentes?

Près de quarante ans après l’introduction de la première génération de réseaux mobiles (1G), quatre générations supplémentaires se sont succédé et aujourd’hui, la 5G entame son déploiement à l’échelle mondiale. Chaque nouvelle génération a offert des vitesses largement plus élevées que les précédentes : la 5G est environ 10 fois plus rapide que la 4G et 10 000 fois plus rapide que la 1G. Mais la 5G apporte bien d’autres avantages : elle garantit des temps de latence ou de réponse bien moins importants, des réseaux et des transmissions de données plus fiables, la capacité de connecter un plus grand nombre d’appareils et la possibilité de « découper » ou de créer des sections de réseau dédiées à une seule application.

À quels types d’applications de service peut-on s’attendre?

Cela signifie qu’au-delà d’accélérer les vitesses de transmission des données sur les téléphones cellulaires, il sera possible de contrôler à distance des machines et des équipements (ce qu’on appelle souvent des « applications de l’Internet des objets » ou « IdO »), mais aussi d’avoir accès à de nouvelles applications de collecte de données, de visualisation et d’intelligence artificielle.

Ces applications comprennent par exemple les véhicules autonomes et les interactions avec les systèmes de régulation de la circulation. Les applications de télésanté deviendront également bien plus efficaces grâce à l’utilisation de diffusion vidéo haute définition et de dispositifs portables capables d’enregistrer et de transmettre des données vitales sur les patientes et les patients. En ayant recours à la connectivité à faible latence et à large bande, on pourra diffuser des vidéos haute définition en temps réel qui permettront d’assister « virtuellement » à des événements sportifs et des concerts.

Qui sont les chefs de file du secteur?

Actuellement, il existe trois fournisseurs de réseau 5G au Canada : Rogers a introduit ses premiers réseaux 5G au début de l’année 2020 (à Vancouver, Ottawa, Montréal et Toronto), tandis que Bell et Telus ont activé leurs réseaux 5G en juin 2020 à Vancouver, Edmonton, Calgary, Toronto et Montréal. Plusieurs fabricants d’appareils, dont les fournisseurs de cellulaires Apple et Samsung ont mis sur le marché des appareils 5G au cours de la même période.

En parallèle, Rogers a lancé des partenariats de « banc d’essai » 5G à l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Calgary et l’Université de Waterloo en offrant du financement et une infrastructure 5G pour donner la possibilité aux équipes de recherche et aux petites entreprises de développer des applications 5G.

Villes intelligentes et 5G

Les réseaux 5G devraient rapidement devenir une pierre angulaire du développement des infrastructures urbaines à travers le monde. L’urbanisation croissante et la nécessité de faire face aux défis en matière d’augmentation de la population, de consommation des ressources, d’engorgement et d’impact sur l’environnement a accentué les faiblesses des pratiques actuelles de gestion des villes ainsi que le besoin d’introduire de nouvelles technologies sous forme de villes intelligentes et de réseaux 5G. Les gouvernements, les établissements d’enseignement et les entreprises ont uni leurs forces pour répondre à ce besoin. La création et le financement du programme ENCQOR en est un exemple frappant. Cette initiative à l’échelle de l’ensemble de l’écosystème réunit le gouvernement fédéral ainsi que les gouvernements du Québec et de l’Ontario, mais aussi plusieurs entreprises privées dont Ericsson, Thales, IBM et Ciena (Bienvenue — ENCQOR). ENCQOR a lancé plusieurs projets de 5G/villes intelligentes, dont des initiatives avec la Ville de Toronto/Quayside (Ville de Toronto — Démonstration 5G Quayside — YouTube) et Autonomous Vehicle Organization (AVO) (AVO sur l’environnement de test 5G ENCQOR — YouTube).

Les transports constituent le principal domaine de développement des villes intelligentes. Les systèmes de gestion de la circulation mis en œuvre utilisent des capteurs de l’IdO dans la chaussée et les lampadaires afin de surveiller en permanence la circulation. Cela permet d’ajuster en temps réel les feux de signalisation et autres systèmes de régulation de la circulation. Il s’agit non seulement d’améliorer les flux de véhicules et de réduire les temps de transport, mais aussi de diminuer la quantité de moteurs tournant au ralenti et les émissions de CO2 jusqu’à 40 % à 50 %. La capacité de se connecter à des véhicules autonomes rendra les villes 5G encore plus avantageuses.

Les systèmes de sécurité publique seront également renforcés. Les enregistrements vidéo et les analyses en temps réel permettront la détection précoce d’accidents ou d’événements dangereux, ce qui se traduira par des temps d’intervention et une diffusion de l’information pertinente plus rapides.

Sans compter que cela sera aussi bénéfique pour des choses que nous considérons comme allant de soi. Un article du Globe and Mail article citait l’exemple de villes qui pourraient économiser de l’argent grâce à des « systèmes d’éclairage intelligents qui ajustent la luminosité aux besoins et pourraient permettre à Yellowknife d’économiser à elle seule 150 000 $ par an et jusqu’à 930 000 $ pour Kingston (Ont.) pour ne citer que deux exemples ».

Nous pourrons lancer des applications de télémédecine et de soins aux aînés qui permettront de limiter les visites dans les hôpitaux et les cliniques, réduire l’engorgement des établissements médicaux et fournir de meilleurs services.

En résumé, la 5G changera considérablement nos villes dans un avenir très proche. Malgré les défis et possibles obstacles auxquels nous serons confrontés, nous devons nous attendre à un déploiement très rapide de nouvelles infrastructures, de nouvelles applications et de nouveaux services destinés à améliorer la qualité de vie en ville.

Défis et perspectives

Les perspectives sont très prometteuses, mais apporteront leur lot de défis et d’obstacles. Le changement n’est jamais facile et pour faire avancer les choses, il faudra du financement, plusieurs formes d’appui des gouvernements, des établissements postsecondaires et des entreprises, ainsi qu’une solide concertation de toutes les parties prenantes. À titre d’exemple, le simple fait d’introduire des véhicules autonomes nécessiterait de repenser de A à Z les infrastructures et les transports urbains.

Je suis convaincu que les avantages que devrait apporter la 5G permettra à nos dirigeantes et dirigeants d’élaborer et de communiquer la vision nécessaire pour faire progresser ces initiatives.

Rechercher du contenu

36738

Lenny Freilich

Gestionnaire de compte
Ouest du Canada

Lenny Freilich apporte plus de 40 ans d’expérience à travailler dans l’industrie des hautes technologies à son rôle à Mitacs. Avec de l’expérience en analyse des données et en apprentissage machine, en informatique de haute performance et en cybersécurité, il a occupé des postes de premier plan en développement corporatif et des affaires auprès de Blackberry/RIM, Creo/Kodak et IBM Global Services ainsi que des postes de gestion de produit auprès de Fujitsu Global. Lenny a aussi occupé des postes de développement de partenariat à l’Université de la Colombie-Britannique et aux Centres d’excellence de l’Ontario.

Lenny a travaillé au Canada, aux. É.-U., en Israël, en Indonésie, en Inde et en Belgique.

Il a obtenu un MBA et une MSc (informatique) de l’Université de Toronto.

Government logos