La procrastination peut elle être votre alliée ?

05/22/2014

Une experte en gestion du temps conseille les étudiants des cycles supérieurs et les stagiaires postdoctoraux

 

La rédaction de votre thèse est source de stress ? Vous n’arrivez pas à vous concentrer lorsque vous étudiez ? Vos activités personnelles occupent trop de place dans votre horaire ?

Pour réussir, il est essentiel de savoir gérer son temps. Ironiquement, les technologies, conçues pour nous rendre plus efficaces, nous submergent plutôt de distractions telles que le courrier électronique et les médias sociaux.

Rose Hastreiter, experte en gestion du temps, anime l’atelier Gestion du temps dans le cadre du programme Étapes de Mitacs. Elle nous donne ici cinq conseils.

 

Fonder les estimations de durée sur la durée véritable, celle du monde réel

Bien des gens sous‑évaluent l’effort et le temps requis pour accomplir une tâche. Si la rédaction d’un paragraphe ne demande peut‑être que 15 minutes, elle pourra exiger une heure de recherche préparatoire. L’apprentissage de la méthode d’estimation de la durée d’une activité commence par la prise en compte de l’expérience passée, une donnée qui nous aide à calculer correctement la durée. Définissez clairement votre tâche en établissant un point de départ et un point d’arrivée.

Dresser une bonne liste de choses à faire

Il est impératif de classer par priorité les tâches de votre liste quotidienne de choses à faire. Il est inutile d’inscrire 10 choses sur cette liste si vous ne pourrez en faire que deux. Choisissez les deux ou trois tâches prioritaires que vous désirez accomplir chaque jour et concentrez-vous sur leur accomplissement.

Gérer son énergie, et non seulement ses activités

Être plus attentif à sa façon de gérer son énergie aide à hausser sa productivité. Faites alterner les tâches requérant de la concentration et les tâches physiques afin d’équilibrer votre journée. Travaillez selon des intervalles désignés et réservez-vous du temps pour les pauses. Si vous essayez de lire un article et que vous peinez à en assimiler le contenu, le moment est probablement venu de passer à une tâche secondaire qui nécessite moins de concentration. Tout comme votre corps a besoin de récupérer après une séance d’exercice intense, votre esprit a besoin de s’arrêter lui aussi.

Prendre des pauses de procrastination et de recul

Si vous reportez une tâche à plus tard, cela pourrait simplement vouloir dire que votre corps vous indique que le moment est venu de se reposer ou de réévaluer ce que vous êtes en train de faire. Contrairement à l’opinion populaire, il est parfois approprié de reporter une tâche à plus tard. Si vous avez de la difficulté à rédiger, faites un examen de conscience et demandez‑vous si vous avez l’énergie mentale pour le faire. Songez à faire de l’exercice physique pendant cinq minutes pour vous aérer le cerveau. Prévoyez aussi des pauses de procrastination pour vous récompenser au fur et à mesure que vous accomplissez de petites parties d’une tâche difficile. Accordez‑vous une pause de cinq minutes toutes les heures pour lire les nouvelles ou pour consulter votre compte Facebook, puis FERMEZ les comptes et applications qui peuvent vous distraire en vous disant que vous y reviendrez dans une heure ou deux. Les pauses de « procrastination » bien programmées deviendront un objectif à atteindre.

Défendre son horaire et son emploi du temps

Apprendre à dire non, c’est apprendre à négocier avec soi‑même et avec les autres lorsque l’on a pris trop d’engagements. Avant d’accepter une tâche ou une invitation, évaluez-en les conséquences sur votre emploi du temps. Rappelez-vous : vous devez vous donner un peu de répit avant d’aider les autres.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la gestion du temps, sachez que le programme Étapes de Mitacs offre un atelier sur le sujet dans les universités canadiennes. Pour vous inscrire à cet atelier sans frais destiné aux étudiants des cycles supérieurs et aux stagiaires postdoctoraux, rendez-vous à https://step.mitacs.ca/fr.

 

 

 


Contact pour les médias
 

Heather Young
Directrice, Communications
Mitacs
hyoung@mitacs.ca
604-818-0020