Des centaines des jeunes esprits les plus brillants du monde passent l’été au Canada afin de faire avancer la recherche d’avant-garde canadienne

08/12/2019

Vancouver, C.-B.— Tandis que le Canada poursuit ses démarches ambitieuses pour devenir un géant de l’innovation, un organisme national attire déjà le meilleur jeune talent de partout dans le monde cet été.

Plus de 1 200 étudiants étrangers passent cet été dans 55 universités canadiennes afin d’aider à résoudre des défis difficiles d’innovation par l'entremise d’un programme unique de stages d’été qui s’appelle Mitacs Globalink. Ils viennent de pays tels que l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, la Chine, la France, l’Inde, le Mexique, la Tunisie et l’Ukraine, et ils passent 12 semaines à travailler sous la supervision de professeurs canadiens et aux côtés de chercheurs locaux. Leur recherche, qui couvre une large gamme de secteurs, a pour but de favoriser les liens de recherche internationale et d’aider à stimuler l’économie nationale.

 

Certains des projets d’avant-garde en cours sont :

  • Du travail pour produire un robot compagnon ASUS Zenbo — un robot de 50 centimètres de grandeur sur roues, avec un corps rond, un cou et un « visage » à écran tactile, mais sans extrémités, qui vise à tenir compagnie à des personnes âgées qui restent à domicile ou à des personnes qui habitent seules. Il peut comprendre des commandes verbales et des expressions faciales, et, au cours du temps, il peut acquérir des sentiments d’empathie (Université Ontario Tech, Oshawa).
  • Un outil de détection de terrorisme qui est le premier en son genre et qui utilise une simulation informatique tridimensionnelle afin de détecter correctement les emplacements précis dans de grandes villes qui sont susceptibles d’être choisies par des terroristes « loups solitaires » souhaitant faire le plus grand nombre de blessés possible lors d’un rassemblement public, pour que les professionnels de la sécurité puissent mieux se préparer (Université Thompson Rivers, Kamloops).
  • Des substances révolutionnaires qui peuvent combattre les bactéries résistantes aux antibiotiques responsables des empoisonnements alimentaires des humains et du décès du bétail sur les fermes (Université Laval, Québec).
  • Identifier des problèmes potentiels qui causent le déclin des populations d’abeilles, un problème écologique et économique sérieux qui s’observe partout au monde (Université de Montréal, Montréal).
  • Créer des expériences interactives uniques de réalité virtuelle et des exercices de résolution de problème afin de permettre aux étudiants de s’immerger dans des « mondes » dangereux ou distants comme partie de leur formation technique à des établissements d’enseignement (Université MacEwan, Edmonton).
  • D’autre recherche d’avant-garde, comme : une enquête sur les défis auxquels font face les voitures autonomes sur les autoroutes, tels que la synchronisation de la vitesse et de la distance, le trafic, la météo, la lumière du jour et d’autres perturbations; le développement d’une nouvelle génération de robotiques industrielles compatibles avec les humains qui ont des mains plus agiles que celles des anciennes générations; du travail pour développer un « cerveau » unique qui peut gérer, contrôler et optimiser les ressources dans des fermes situées sur des toits; une évaluation des risques associés à l’emploi de microplastiques dans des produits pour bébé, et le développement de biocapteurs sans fil qui peuvent être utilisés dans des pansements et des bandages « intelligents » afin de suivre la santé d’un patient pendant son rétablissement d’une blessure ou d’une maladie.

 

Depuis 2009, Mitacs a jumelé plus de 5 000 finissants du premier cycle avec des professeurs canadiens grâce à son initiative Stage de recherche Globalink. Dans le but de renforcer les collaborations internationales de recherche, Mitacs Globalink offre maintenant des occasions d’échange bilatéral entre le Canada et des pays partenaires tant pour les étudiants du premier cycle que les étudiants des cycles supérieurs. Le programme promeut le Canada comme une destination de choix pour y effectuer de la recherche et met en lumière l’expertise canadienne en recherche à l’échelle mondiale.

« Le gouvernement canadien continue d’investir dans l’amélioration du rendement du Canada en innovation et la formation de nouveau talent de recherche, et Mitacs est fier de jouer un rôle clé dans ces efforts », a dit Alejandro Adem, chef de la direction et directeur scientifique de Mitacs. « En fournissant à des étudiants des expériences de recherche de qualité, les programmes tels que Mitacs Globalink s’avèrent faire une promotion efficace de l’innovation dans l’ensemble des secteurs industriels », dit-il.

 

Faits en bref :

  • Mitacs est un organisme sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada en solutionnant des défis commerciaux avec des solutions de recherche des meilleurs établissements d’enseignement ici et dans le monde.
  • De concert avec plus de 65 universités, Mitacs établit des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada. Ouverts à toutes les disciplines et à tous les secteurs de l’industrie, les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines tels que la fabrication, les processus opérationnels, les TI, les sciences sociales, la conception et plus.
  • Mitacs est financé par le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, le gouvernement du Manitoba, le gouvernement de l’Ontario et le gouvernement du Québec, ainsi que par des partenaires universitaires.
  • De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; Universidade de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council; Campus France; Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD); le gouvernement de l’État de Guanajuato, EDUCAFIN et Tecnológico de Monterrey du Mexique; Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, des Technologies de l’Information et de la Communication de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord; et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.

 

En savoir plus :

 

###

 

 

 


Contact pour les médias
 

Heather Young
Directrice, Communications
Mitacs
hyoung@mitacs.ca
604-818-0020