L’utilisation novatrice de la technologique 3D propulse les projets de construction dans l’avenir

07/31/2017

Edmonton, AB – Les équipes de projet de Ledcor Group, l’une des plus grandes entreprises de construction pluridisciplinaires du Canada, sont confrontées à la réalité. Grâce à l’ingéniosité des chercheurs de Mitacs à l’Université de l’Alberta, ils sont en train de parvenir avec succès à jumeler le monde virtuel des modèles 3D à l’imagerie du monde réel, ce qui leur permet de concrètement gérer d’importants projets de construction d’infrastructure du début jusqu’à la fin, et ce, même s’ils ne sont pas sur place.

« Pour la première fois, nos chercheurs se penchent sur la question épineuse de savoir comment faire fonctionner la technologie dans un domaine dynamique et en mutation rapide comme la construction », explique Ming Lu, un professeur du département de génie civil et environnemental à l’Université de l’Alberta. Le professeur Lu supervise une équipe de chercheurs au niveau doctoral responsable de l’application unique dont le travail est financé par Mitacs, un organisme national sans but lucratif voué à la création d’un Canada plus innovatrice grâce à des partenariats de recherche.

Les ingénieurs de projet de Ledcor font traditionnellement appel à des photos et vidéos numériques pour recueillir des renseignements propres à un chantier lors de la conception, de la gestion et de la construction de projets, en passant par des barrages, autoroutes, ponts et pipelines à des bâtiments résidentiels ou commerciaux. Toutefois, ils n’avaient pas trouvé le moyen de stocker et de récupérer ces images. Il a aussi fallu du temps pour faire correspondre les images à leurs dessins de conception en 3D dans le but d’être plus précis dans leur planification et de la découverte proactive de problèmes potentiels.

La plateforme de visualisation élaborée par les chercheurs bonifie Google Earth pour offrir un outil numérique peu coûteux et convivial qui trouve une solution aux deux défis. La singularité de la méthodologie est que les photos du chantier prises par les ingénieurs de Ledcor sont automatiquement horodatées et géoréférencées en plus d’être facilement combinées avec Google Earth et les images de drone, qui sont toutes stockées sur une plateforme privée. Le résultat est une reproduction réelle de l’environnement physique entourant un chantier de construction proposé. Les plans sont ensuite superposés dessus, créant un environnement virtuel auquel tous les membres de l’équipe peuvent accéder à mesure qu’ils franchissent différents stades de la construction.

« Cet outil nous permet d’acquérir très rapidement une connaissance complète d’un projet », dit Rod Whales, vice-président des opérations à Ledcor. « L’un des grands avantages est que nous pouvons voir nos plans en temps réel et en espace réel à mesure que nous construisons sans avoir besoin de nous rendre sur le chantier à maintes reprises. »

La plateforme facilite le partage d’information tout au long du cycle de vie du projet, fournissant un aperçu instantané à des intervalles clés dans le but d’appuyer la prise de décision liée à l’estimation, à la planification et au contrôle. Le temps de modélisation est écourté grâce à un logiciel de modélisation 3D et des images pouvant facilement être récupérées et comparées à celles en temps réel provenant de Google Earth, les équipes de projet sont en mesure de comparer des modèles planifiés aux structures à mesure qu’elles sont érigées, ce qui permet de suivre le progrès à distance et de faire des modifications au besoin.

« Ça évolue au fur et à mesure », déclare M. Wales, précisant que cette technologie sert maintenant de base pour un « espace collectif » de gestion de projet où tout le monde travaille ensemble dans le même environnement numérique.

« Nous pouvons bâtir nos modèles, les intégrer à cet environnement de réalité mixte et, très rapidement, voir comment le tout se combine, affirme-t-il. Les choses que nous n’aurions autrement pas vues nous sautent aux yeux et nous pouvons prestement apporter des ajustements au stade de la planification, ce qui économise du temps et de l’argent à long terme. »

Chaoyu Zheng, chercheuse de Mitacs et doctorante de deuxième année en génie civil à l’Université de l’Alberta, travaille sur le développement de la plateforme de visualisation, y compris l’ajout d’hyperliens intégrés pour que les gestionnaires de projet puissent accéder à de l’information en un coup d’œil. Par exemple, si une composante particulière est construite en béton, il est possible d’y faire un renvoi vers des documents connexes qui présentent les caractéristiques du béton comme les résultats des essais de résistance ou les renseignements relatifs à la conception ou à la quantité.

« Tout au long de notre recherche, nous explorons de nouvelles façons de faire les choses », explique Chaoyu qui passe deux ou trois jours par semaine dans les bureaux de Ledcor à Edmonton. « Notre partenariat avec Ledcor nous donne la chance de constater directement les besoins réels de l’entreprise pour pouvoir mieux comprendre les difficultés qu’elle éprouve. »

Duanshun Li, doctorant de l’Université de l’Alberta, a précédé Chaoyu sur le projet et, depuis, a été choisi par Mitacs comme l’un des 150 innovateurs scientifiques dont le travail aura un impact positif sur notre pays au cours des 150 prochaines années.

Selon le professeur Lu, le projet a été créé un modèle efficace pour former les doctorants à l’université, soit « préparer les étudiants possédant les compétences à pratiquer le génie, à favoriser l’innovation et à mettre en œuvre la recherche pour la productivité et la compétitivité de l’industrie canadienne. »

« Nous avions commencé avec une idée simple de travailler sur la visualisation, ajoute Wales. Grâce aux chercheurs de Mitacs, ce que nous avons maintenant est extraordinaire. Ce qui nous aurait pris des années à accomplir tous seuls, nous l’avons réalisé en quelques mois. »

Faits en bref :

  • Mitacs est un organisme national sans but lucratif qui conçoit et met en œuvre depuis 17 ans des programmes de recherche et de formation au Canada.
  • De concert avec 60 universités, des milliers d’entreprises ainsi que les gouvernements fédéral et provinciaux, Mitacs établit des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada.
  • Ouverts à toutes les disciplines et tous les secteurs de l’industrie, les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines tels que la fabrication, les processus opérationnels, les TI, les sciences sociales, la conception et plus.
  • En Alberta, Mitacs est financé par le gouvernement du Canada et Alberta Innovates.

En savoir plus :

 

###

 

Remove

 

 


Contact pour les médias
 

Heather Young
Directrice, Communications
hyoung@mitacs.ca
604-818-0020

Mitacs