Une chercheure prometteuse de Calgary gagne un prix prestigieux pour son travail innovateur afin de lutter contre la crise mondiale de la hausse des émissions de gaz à effet de serre

05/28/2019
Une technologie révolutionnaire de SeeO2 Energy transforme des déchets de CO2 en produits chimiques et en combustibles de grande valeur

Calgary, AB — Dans la foulée de la nouvelle selon laquelle les émissions de dioxyde de carbone (CO2) à l'échelle mondiale augmentent en flèche et atteignent des niveaux jamais vus en 800 000 ans, une entrepreneure de Calgary souhaite renverser la vapeur avec le lancement d'une solution unique en son genre qui transforme les émissions de gaz à effet de serre en produits chimiques et combustibles de grande valeur avant même qu'elles soient rejetées dans l'environnement.

Le produit avant-gardiste a permis à Beatriz Molero, 32 ans, de gagner un prix prestigieux de Mitacs, un organisme à but non lucratif qui met sur pied des partenariats avec des entreprises, le gouvernement et le milieu postsecondaire pour promouvoir la formation et la recherche au Canada.

Pour souligner le succès que remporte son entreprise de technologie propre en démarrage et son travail pour la mise au point d'une solution viable pour les émetteurs de CO2, Mme. Molero - une ancienne chercheure postdoctorale de Mitacs de l'Université de Calgary et directrice principale de la technologie et cofondatrice de SeeO2 Energy de Calgary - recevra le prix Entrepreneur écologique Mitacs dans le cadre d'une cérémonie qui aura lieu le 28 mai à Halifax.

Le produit de Mme. Molero est un électrolyseur à haute température qui utilise le CO2 provenant de la vapeur rejetée par une entreprise industrielle et le transforme en monoxyde de carbone, en hydrogène, en oxygène et en gaz de synthèse (mélange d'hydrogène et de monoxyde de carbone), qui peuvent tous être utilisés en aval ou vendus à profit. Fonctionnant à l'électricité, l'appareil est conçu pour utiliser l'excédent d'énergie renouvelable provenant de sources d'énergie solaire et éolienne.

Mme. Molero explique que pour chaque tonne de CO2 extraite et réutilisée, trois tonnes d'émissions de CO2 sont éliminées. « Si nos utilisateurs finaux, p. ex. des fabricants de produits pétrochimiques ou de plastiques verts, se servaient de nos appareils à l'échelle commerciale, nous pourrions considérablement diminuer les émissions de CO2, ce qui équivaut à retirer 100 millions de voitures de la route ou 700 000 avions à réaction du ciel », a‑t‑elle indiqué.

« Nous tentons d’enrayer l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et, en définitive, de les réduire et, du même coup, nous monétisons le processus en offrant aux entreprises un bien précieux au bout du compte », a fait remarquer Mme. Molero, soulignant le fait que les entreprises ont besoin de mesures incitatives pour apporter des modifications sur le plan de l'environnement. « Nous devons mettre au point des technologies viables sur le plan économique afin que les entreprises acceptent de les adopter. »

SeeO2 Energy a été lancée en avril 2018. En seulement un an, l'entreprise a connu un essor et compte maintenant trois employés à temps plein, dix conseillers industriels et cinq membres du conseil d'administration. Un prototype de table a été mis au point, et l'entreprise tente maintenant d'obtenir un financement de démarrage de 1,5 million de dollars afin de mettre au point un appareil d'essais sur le terrain de plus grande envergure, dont les essais doivent commencer au premier trimestre de 2020. Les premières entreprises à faire l'essai de cette technologie comprennent notamment un producteur de plastique vert des États‑Unis et ATCO Energy, un détaillant d'électricité et de gaz naturel. L'envoi des modèles commerciaux devrait commencer en 2021.

« Cette technologie pourrait être utilisée à l'échelle mondiale », a souligné Mme. Molero, ajoutant que des entreprises de l'UE et de l'Asie ont déjà manifesté de l'intérêt. « Je viens d'un milieu scientifique et universitaire, alors ce prix confirme que depuis que nous travaillons sur ce projet, nous faisons bien les choses. »

Mme. Molero est l’un des cinq lauréats des Prix des Entrepreneurs de Mitacs (www.mitacs.ca/fr), qui sont mis à l'honneur pour leurs efforts visant à transformer leur recherche en une entreprise innovatrice qui a un impact sur la vie des Canadiens.

« Le Canada a du talent exceptionnel et Mitacs est extrêmement fier de soutenir de jeunes entrepreneurs pour le lancement sur le marché de la prochaine génération d’innovations », a déclaré Alejandro Adem, chef de la direction et directeur scientifique de Mitacs, en soulignant qu’un stagiaire de Mitacs sur 10 choisit de lancer sa propre entreprise. « Leurs contributions renforcent l’économie canadienne, stimulant la productivité et créant des emplois. »

 

Faits en bref

  • Mitacs est un organisme national à but non lucratif qui conçoit et met en œuvre depuis 20 ans des programmes de recherche et de formation au Canada. Mitacs est financé par le gouvernement du Canada, le gouvernement de l'Alberta, les autres gouvernements provinciaux, ainsi que des universités et des organisations partenaires.
  • Les stages de Mitacs mettent en contact des entreprises et des organismes avec des étudiants des cycles supérieurs et des chercheurs postdoctoraux, qui mettent leur expertise spécialisée à profit pour relever des défis de recherche.
  • De concert avec plus de 60 universités, des milliers d’entreprises, de même que les gouvernements fédéral et provinciaux, Mitacs établit des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada. Ouverts à toutes les disciplines et tous les secteurs de l’industrie, les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines, comme la fabrication, les processus opérationnels, les TI, les sciences sociales, la conception et plus encore.

 

En savoir plus :

Pour en savoir plus sur Mitacs et ses programmes, visitez www.mitacs.ca/fr/nouvelles/communiques

 

####

 

 

 


Contact pour les médias
 

Heather Young
Directrice, Communications
Mitacs
hyoung@mitacs.ca
604-818-0020