Une entreprise du Nouveau-Brunswick recycle les contenants de lait intelligemment

04/20/2017

Moncton, N.-B. – Bernard Morin s’est donné pour mission de détourner les contenants de lait vides des décharges de toute la province du Nouveau-Brunswick. Avec de l’aide de la chercheure de Mitacs Rahma Zayoud, une étudiante au doctorat en génie électrique à l’Université de Moncton, il a trouvé une façon intelligente de le faire.

À titre de président de Thermopak ltée, une entreprise d’emballage régionale de Shippigan, N.-B., M. Morin connaît pertinemment l’importance de recycler les contenants de lait, qui contiennent du plastique polyéthylène haute densité, un des plastiques les plus précieux pour le recyclage. Non seulement y a-t-il un besoin urgent de minimiser leur impact environnemental, mais il vise aussi travailler avec la province pour instaurer un programme d’intendance réglementée semblable à ceux pour le recyclage des bouteilles de boisson gazeuse et de bière qui est encouragé par une taxe remboursable afin que le plastique ne soit pas jeté. « Jusqu’à maintenant, il n’y a eu aucune façon efficace de recueillir les contenants de lait, » dit-il.

« Aujourd’hui, ils sortent surtout avec les déchets, » explique M. Morin en ajoutant que la majorité des 72 centres de recyclage de la province n’incluent pas les contenants de lait sur leur liste d’articles recyclables et seulement une des six décharges a un programme pour séparer les contenants de lait pour la revente. « Notre but est d’instaurer un système de collecte fiable et efficient pour que nous puissions revaloriser avec succès ce plastique en un nouveau produit, » a-t-il dit.

Selon l’Atlantic Dairy Council, une tonne de contenants de lait dans leur état original remplirait plus de six semi-remorques de 40 pieds. Ce qui représente beaucoup d’espace précieux de décharge qui peut être économisé si les contenants de plastique sont recueillis et recyclés avec succès nota M. Morin.

Madame Zayoud, dont la recherche est financée par Mitacs, un organisme sans but lucratif national qui se consacre à la création de partenariats de recherche pour créer un Canada plus innovateur travaille avec Thermopak afin d’élaborer un système « intelligent » de bacs de recyclage conçus spécialement pour les contenants de lait qui intègre l’identification par radiofréquence (IRF) poussée et la technologie WiFi.

En vue d’un lancement dans le cadre d’un projet pilote d’ici l’an prochain, chaque bac est équipé d’une étiquette IRF qui peut facilement suivre son emplacement, d’un capteur de poids pour détecter lorsqu’il est plein et d’un capteur infrarouge pour compter chaque contenant qui passe dans sa fente. Les bacs seront placés stratégiquement dans les centres commerciaux ou de recyclage et communiqueront l’information à un serveur Web à l’aide d’un réseau WiFi.

« En ce moment, les camions de recyclage n’ont aucune façon de savoir si un bac est plein ou non. Notre système suivra les bacs en temps réel en utilisant une technologie Web pour déterminer la route de collecte la plus efficace, fondée uniquement sur la collecte des bacs qui sont pleins, » dit Madame Zayoud. Lorsque la route la plus courte est définie, elle sera transmise sans fil aux écrans situés à l’intérieur des camions de récupération.

Chaque bac intelligent aura aussi un module sans fil conçu pour faire sonner une alarme dès qu’il y a un camion à moins de 3,5 mètres pour aider les chauffeurs à facilement situer les bacs qui peuvent être cachés par la neige ou du paysagement. « Les possibilités de ce système sont incroyables, » explique M. Morin. « Cela signifie que nous économiserons beaucoup de temps et d’argent en n’envoyant pas de camions pour la collecte de bacs qui ne sont pas encore pleins. »

Pendant ce temps, Thermopak travaille sur un projet parallèle afin d’utiliser le plastique récupéré des contenants de lait pour produire un nouveau matériel assez fort pour être utilisé dans l’industrie de la construction. À l’avenir, il prévoit examiner d’autres utilisations pour la technologie de collecte intelligente, incluant la possibilité d’utiliser les bacs intelligents pour des utilisations industrielles et commerciales.

« Cette technologie pourrait offrir certaines des mêmes caractéristiques pour d’autres produits recyclables, » dit M. Morin. « Notre but ultime est de récupérer tous les plastiques qui vont actuellement dans les décharges. »

Faits en bref

  • Mitacs est un organisme national sans but lucratif qui conçoit et met en œuvre depuis 17 ans des programmes de recherche et de formation au Canada.
  • De concert avec 60 universités, des milliers d’entreprises ainsi que les gouvernements fédéral et provinciaux, Mitacs établit des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada.
  • Ouverts à toutes les disciplines et tous les secteurs de l’industrie, les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines tels que la fabrication, les processus opérationnels, les TI, les sciences sociales, la conception et plus.
  • Mitacs est financé par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nouveau-Brunswick avec des partenaires universitaires et du secteur privé.

###

 

 

 

 


Contact pour les médias
 

Heather Young
Directrice, Communications
hyoung@mitacs.ca
604-818-0020

Mitacs