Développement d’un indice d’intégrité biotique pour le bassin versant de la rivière Saint-Charles

L’état de santé des rivières qui se déversent dans le lac Saint-Charles, est peu connu. Grâce à ce projet de recherche, l’Association pour la Protection du Lac Saint-Charles et des Marais-du-Nord (l’APEL), en lien avec l’Université Laval, développera un indice qui permettra de classer l’état de santé des rivièrescomme étant excellent, bon, assez bon, pauvre ou très pauvre. Pour ce faire, les espèces de poissons présentes ou absentes dans les rivières serviront d’indicateur pour coter les différents paramètres qui servent à calculer l’indice qui se nomme un indice d’intégrité biotique.

Une nouvelle approche hydro-limnologique appliquée pour quantifier la contamination provenant des eaux usées domestiques: le cas du lac Saint-Charles. - Year 2

Le lac Saint-Charles est une source d’eau potable qui alimente plusieurs municipalités sur le territoire métropolitain de Québec, soit 300 000 personnes. L’urbanisation de son bassin versant a contribué à sa dégradation. L'objectif du projet est de faire un bilan hydrologique afin de tracer et de quantifier les sources des contaminants dans le lac. L’APEL a identifié deux sources importantes, une qui provient des installations septiques et l’autre des deux stations de traitement des eaux usées.

Étude de l’impact des activités humaines sur les taux d’azote et de carbone dans les sédiments du lac Saint-Charles (Québec)

Le lac Saint-Charles est un réservoir d’eau potable qui est soumis à un vieillissement prématuré qui est causé par l’accroissement de la population sur son bassin versant. Il en résulte une dégradation de la qualité de l’eau et de son intégrité écologique. Nous pensons que les eaux usées générées par les humains sur son bassin versant sont l’une des principales sources de nutriments (azote et phosphore) contribuant à la dégradation du lac.