Le stress objectif et subjectif de la femme enceinte suivant une catastrophes naturelle peut affecter son accouchement et augmenter le risque que son enfant développe des traits autistiques : urgence d'agir face aux changements climatiques

Une hausse de la fréquence des inondations dû aux réchauffements climatiques est anticipée au Québec et des impacts psychologiques sont à prévoir, notamment chez les femmes enceintes. Subir une catastrophe naturelle durant la grossesse est un stress qui laisse ses traces jusque dans le développement de l’enfant à naître, notamment en augmentant le risque de développer des traits autistiques. Parallèlement, le stress nuit au développement physiologique de l’accouchement.