Optimisation et intégration d’un nouveau procédé Organosolv

Le modèle de bioraffinerie moléculaire intégrée vise à identifier des technologies propres et viables économiquement afin de valoriser les matières lignocellulosiques par famille de molécules : extractibles dans le cas des écorces, cellulose, hémicellulose et lignine. C’est dans ce contexte que l’entreprise fait appel au CÉPROCQ pour que dernier l’aide à optimiser et intégrer un nouveau procédé Organosolv breveté.

Optimisation de l’écorçage des billes des bois de l’est du Canada

Ce projet permettra d’augmenter l'efficacité du procédé d’écorçage à anneau utilisé couramment dans les usines de transformation des bois canadiennes. L’amélioration de ce procédé augmentera le rendement en matière ligneuse des scieries et réduira les coûts de production des usines de pâte et papiers et d’autres coproduits. Cette étude vise donc à optimiser les paramètres de coupe des écorceuses à anneau en fonction des variables reliées à la machine-outil, à l’outil de coupe, à l’espèce d’arbre, ainsi qu’aux conditions de température et de teneur en humidité de l’écorce des billes.

Développement de nouveaux adhésifs à base de lignine organosolv issue des écorces des érables (rouge et à sucre)

Comme susmentionné, les écorces sont des sous-produits de l’industrie forestière et à ce titre, elles constituent un profil de matière première très peu valorisée. L’objectif de ce projet étant la production d’adhésifs biosourcés à partir de la lignine issue des écorces d’érables, celui-ci s’inscrit dans une démarche de développement durable.