Comprendre les modalités d’intervention pour renforcer l’innovation entrepreneuriale en adaptation aux CC des régions touristiques phares des Îles-de-la-Madeleine et des Laurentides

Le présent projet cherche à catalyser les efforts communs afin de mieux définir les contours de l’innovation en adaptation aux changements climatiques pour le secteur du tourisme largement affaibli par la crise sanitaire et répondre au besoin de relancer différemment les activités économiques touristiques.

Analyse des impacts de la disponibilité en eau sur la croissance, le transport de sève (sapflow) et la nutrition des arbres

Les changements climatiques auront des effets importants sur la forêt canadienne. L’augmentation de la température combinée à des précipitations stables pendant la période de croissance, amèneront une diminution du contenu en eau des sols forestiers et augmenteront la probabilité de sécheresse intense dans le futur. Malgré quelques études récentes, les impacts sur les forêts au Canada demeurent relativement peu documentés. C’est pour combler ce manque d’information que ce projet vise à :

A.

La prise en compte des enjeux associés à l’eau dans l’élaboration d’un plan d’adaptation aux changements climatiques d’une MRC rurale, étude de cas de la MRC des Sources

L’ampleur et la vitesse des changements climatiques nécessitent une intervention forte en matière de réduction des émissions de GES mais aussi, à court et moyen terme, le déploiement de plans d’adaptation permettant une réduction des impacts environnementaux, sociaux, économiques et de santé humaine. Ces plans d’adaptation ont une forte assise régionale et les organismes régionaux, notamment les MRC, ont un rôle stratégique à jouer dans la conception et le déploiement de ces plans d’adaptation.

Développement d’une méthode d’ajustement de biais des précipitations simulées par les modèles climatiques

Selon le plus récent rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC), les événements extrêmes tels que les précipitations intenses sont susceptibles d’augmenter en intensité et en fréquence au Canada. Au Québec, cette augmentation aura des impacts considérables sur l’ensemble des secteurs d’activité de la province, tels que l’agriculture, l’énergie et l’aménagement du territoire. La quantification de cette augmentation ainsi que l’étude de ces impacts se font généralement à l’aide des précipitations simulées par les modèles climatiques.

Quantifying the role of internal climate variability in snow cover trends over northern Québec and Labrador

The climate of northern Quebec and Labrador is strongly influenced by natural variability on time scales ranging from years to decades. These internal modes of variability superimpose onto the anthropogenically forced global warming trend, thus making local climate variations difficult to anticipate in the short term. The communities living in Nunavik, Nunatsiavut and NunatuKavut are vulnerable to these changes, with food security in particular adversely impacted by diminished snow and ice cover from a warming climate.

Conservation de la cohérence physique inter-variable dans la correction de biais multivariée des simulations climatiques

Les scénarios climatiques utilisés dans les projets d’impact, de vulnérabilité et d’adaptation aux changements climatiques sont issus d’une combinaison des simulations numériques du climat avec des observations. Les méthodes impliquées dans cette combinaison visent à optimiser l’équivalence statistique avec les observations, et doivent garantir la cohérence physique entre les variables du scénario (p. ex., température, humidité, pression, etc.).

Dynamique des peuplements feuillus marginaux dans un contexte de changements globaux: apports de la paléoécologie et de la modélisation

Les changements climatiques en cours devraient affecter la composition, la structure ainsi que fonctionnement des écosystèmes forestiers au Québec. Ces changements devraient être particulièrement importants pour les peuplements feuillus qui se retrouvent aujourd'hui à leur marge de distribution nordique au contact de la forêt boréale mixte. En effet, les peuplements marginaux de feuillus d'érables (Acer saccharum et A. rubrum) et de bouleaux jaunes (Betula alleghaniensis) devraient étendre leurs surfaces vers le nord dans un contexte d'augmentation des températures.

Labo Climat Montréal

Le Labo Climat Montréal est un projet de recherche qui accompagne la Ville de Montréal et Ouranos dans le redéveloppement urbain du quartier Lachine Est. Son objectif est de développer de nouvelles pratiques de planification de projets urbains qui prennent en compte l'adaptation aux changements climatiques. Pour cela, les stagiaires participeront aux nombreuses tâches du projet. Tout d’abord, documenter et analyser les pratiques de planification en place pour comprendre les enjeux et contraintes actuels.

Intégration de scénarios de climats futurs dans la planification de la conservation et de la restauration de milieux humides dans un but de protection de la ressource en eau de la Ville de Québec

Les milieux humides et les plaines inondables jouent un rôle majeur dans notre capacité d’adaptation aux changements climatiques, surtout en milieu urbain où les conflits d’usage s’intensifient.

Étude des vulnérabilités sanitaires aux évènements météorologiques extrêmes et élaboration de seuils d’alerte pour le Québec

La relation entre les variables météorologiques et la santé humaine, bien qu’abondamment étudiée, demeure difficile à préciser. Au Québec, les seuils d’alerte initialement développés pour la chaleur et mortalité toutes causes, doivent être adaptés pour d’autres impacts sanitaires spécifiques pouvant être liés à des phénomènes météorologiques comme le froid extrême, le verglas, ou encore les tempêtes. Par contre, avant de développer de nouveaux seuils, les relations entre les variables météorologiques et les maladies doivent d’abord être étudiées.

Pages