Développement et application de la technologie de simulation de l’intestin du lombric (SIL) pour les essais de toxicité des sols

Les contaminants peuvent être graduellement séquestrés dans le sol par le travail de différents processus chimiques et biologiques. Les contaminants séquestrés n’ont pas d’effets toxiques sur les plantes et les animaux vivant dans le sol, même s’ils sont détectables par des méthodes chimiques. Ainsi, la concentration d’un contaminant dans le sol peut excéder la norme de sécurité permise tout en posant un risque minimal pour les organismes du sol, dans la mesure où le contaminant est séquestré.

Transport des aérosols dans les pièces équipées de systèmes de ventilation par déplacement d’air

La conception de la ventilation peut influer sur le transport des aérosols infectieux dans les immeubles, ainsi que sur la consommation d’énergie de ces derniers. La ventilation par déplacement d’air devrait permettre de réduire la transmission des aérosols et la consommation d’énergie.