Influence des milieux humides sur le tracé des chemins forestiers

Les chemins forestiers sont indispensables tant pour l’industrie forestière pour accéder à la ressource ligneuse qu’aux collectivités pour profiter des services écologiques rendus par les écosystèmes, par exemple la villégiature, la chasse ou la cueillette de petits fruits. Mais les chemins sont aussi reconnus pour leurs nombreux effets négatifs sur les écosystèmes aquatiques et les milieux humides. Ironiquement, les chemins coûtent plus cher en milieu humide car les sols sont moins stables et la machinerie s’y enfonce facilement.

Coupes partielles dans des peuplements de la forêt boréale mélangée : Réponses à l'échelle du peuplement, de l’arbre et du sous-bois à un gradient d’intensités sylvicoles

À l’instar d’autres juridictions, le Québec prend un virage écologique en matière d’aménagement forestier. Ce virage l’amène, entre autres, à expérimenter de nouvelles pratiques sylvicoles dont les coupes qui seraient inspirées de la dynamique naturelle des forêts et qui pourraient éventuellement remplacer, en partie, des coupes totales actuellement généralisées en forêt boréale. Avant de mettre en application à grande échelle ces nouvelles approches sylvicoles, il importe de les tester et évaluer, sur une période assez longue, dans cadre expérimental rigoureux.

Développement d’un guide sylvicole basé sur les traits fonctionnels

Le gouvernement du Québec et les entreprises s’orientent vers un aménagement forestier durable de nos écosystèmes forestiers afin d’en conserver la biodiversité et une croissance optimale. Ce projet s’inscrit dans cette lignée, il a pour but d’étudier l’influence des variables environnementales, notamment les perturbations naturelles et anthropiques sur les communautés de sous-bois de la forêt boréale.

Relations entre le climat, les feux, la végétation et la dynamique du carbone organique du sol (COS) dans un contexte des changements climatiques de la pessière à mousses du Québec

La forêt boréale renferme un important stock de carbone organique dans le sol, considéré comme le plus grand réservoir terrestre de carbone au niveau planétaire. Ce stock de carbone s’est accumulé sous l’effet combiné du climat (e.g. la température et les précipitations), des feux et de la végétation Les changements estimés dans le climat et les feux pourraient modifier de façon importante les écosystèmes et menacer leur capacité à stocker du carbone.

Vulnérabilité des forêts et des activités forestières aux changements climatiques

Les feux de forêts naturels sont les perturbations majeures à la base de la dynamique végétale boréale. Les changements climatiques induiront une augmentation des régimes de perturbations. Les régimes de perturbations, la structure et la composition forestière pourraient se diriger vers une variabilité naturelle différente de celle connue précédemment.

Développent d’outils innovateurs pour la caractérisation du bois et de la fibre du bois et leur impact sur la rentabilité financière des travaux d’aménagement forestier intensif

L’aménagement forestier intensif est parmi les alternatives pour assurer la pérennité des ressources pour l’industrie forestière. Cependant, peu d’information est disponible sur les effets de ces pratiques sur la qualité du bois et la valeur des produits. Ce manque d’information est dû à la nature destructive des essais de caractérisation des propriétés du bois. Ainsi, ce projet vise à développer des outils rapides et non destructifs pour mesurer les implications des pratiques d’aménagement forestier intensif sur les indicateurs de la qualité du bois et sur la valeur des produits.

Effet de l’intégration du temps depuis le dernier feu sur les courbes de productivité et le calcul de la possibilité forestière de l’unité d’aménagement 85-51

La possibilité forestière vise à déterminer la quantité de bois exploitable tout en assurant la pérennité des écosystèmes forestiers et de l’industrie forestière. Néanmoins, la méthode actuellement utilisée pour déterminer l’âge des peuplements sous-estime l’âge réel dans l’établissement des courbes d’évolution du volume à l’échelle des peuplements. Cette erreur augmente en fonction de l’âge et se répercute sur les courbes d’évolution du volume et sur le calcul de la possibilité forestière.

Effets de l’intensité d’éclaircie commerciale et de la fertilisation sur la croissance et la productivité des pessières noires de l’ouest du Québec

L’éclaircie commerciale est un traitement sylvicole qui permet de répondre au besoin d’approvisionnement de l’industrie du bois en dégageant des volumes de bois  à court terme et en améliorant la productivité et les rendements des peuplements à moyen-long terme. Un réseau régional de suivi des éclaircies commerciales couvrant l’ensemble du territoire d’Abitibi a été installé entre 1998 et 2003.

Évaluation non-destructive de l’effet des coupes partielles sur les propriétés mécaniques du bois de l’épinette noire

Les coupes partielles sont parmi les solutions envisageables pour assurer la pérennité des ressources forestières. Cependant, exception faite de la masse volumique et de quelques caractéristiques macroscopiques, les connaissances essentielles sur les effets réels des coupes partielles sur la productivité forestière, la qualité du bois et sa valeur marchande sont manquantes. Le recours aux essais destructifs et l’immaturité des plantations aménagées par coupes partielles sont parmi les raisons de ce manque.

Effets de l’intensité d’éclaircie commerciale et de la fertilisation sur la croissance et la production ligneuse des pinè des grises del’ouest du Québec

Compte tenu de la nouvelle loi sur l’aménagement durable des forêts et de la mise en place d’aires d’intensification de production ligneuse, l’éclaircie commerciale est une pratique qui devrait augmenter en importance pour répondre au besoin d’approvisionnement de l’industrie du bois à court terme et pour améliorer la productivité et les rendements des peuplements à moyen-long terme. Un réseau régional de suivi des éclaircies commerciales couvrant l’ensemble du territoire d’Abitibi a été installé entre 1998 et 2003.