Amélioration de la digestibilité des fourrages et diminution de la production deméthane chez les ruminants par l'optimisation de l'efficacité des protozoairesdu rumen

Les camélidés partagent certaines caractéristiques anatomiques et physiologiques avec les ruminants. Bien que les camélidés ont une particularité microbienne telle que la présence d’un type de protozoaire spécifique à eux ‘’type B’’ et un genre spécifique nommé Butchlia permettant une meilleure digestibilité des fourrages par rapport aux protozoaires ‘’type A’’ chez les ruminants, on dispose aujourd’hui des éléments scientifiques fiables qui ont permis d’éclaircir certains phénomènes se rapportant à l’ingestion. Il faut souligner aussi que les travaux de recherche scientifique sur le système microbien et la composition de la biomasse microbienne des camélidés demeurent rares et en particulier la protozoologie par comparaison à la bactériologie. Les protozoaires de type B n’ont pas été identifiés génétiquement et les recherches en accordent moins d’importance bien qu’ils représentent des particularités de l’espèce cameline et jouent aussi un rôle important dans la production de méthane en plus de la digestibilité, tels que les camélidés produisent moins de méthane que les ruminants classiques et ce genre de protozoaire pourrait être une piste pour diminuer la production de méthane chez les ruminants. Toutefois, les problématiques se révèlent dans la caractérisation de la population des protozoaires du rumen chez l'espèce cameline et bovine et leur survie dans le rumen bovin. 

Intern: 
Hanen Mannai
Superviseur universitaire: 
Dany Cinq-Mars
Project Year: 
2017
Province: 
Quebec
Université: 
Discipline: 
Programme: