Changements climatiques et productivité forestière

Depuis 2005, la possibilité annuelle forestière au Québec est calculée par le Forestier en Chef à l’aide de logiciels perfectionnés qui utilisent des données empiriques pour prédire les volumes de bois futurs. WSP est souvent appelé à travailler sur ces calculs. Cette méthode supporte l’hypothèse que ces conditions vont se maintenir au court des rotations futures. Or d’importants changements climatiques et atmosphériques (CC et CA) sont prévus dans les prochaines années. Cette hypothèse apparait donc obsolète. Dans les pessières à mousse, la productivité ligneuse dépend principalement de la disponibilité en azote (N). Les sources de N pour la forêt boréale sont limitées à la pollution atmosphérique et à la fixation biologique du N2 (FBN). Cette dernière peut atteindre 50% des apports annuels en N. Bien que certaines études aient démontrées que les cyanobactéries des mousses étaient très sensibles aux CC et CA, ce processus a été peu étudié. Ce projet a pour objectif de combler ces lacunes.

Intern: 
Dalton Scott, Amy Wotherspoon
Superviseur universitaire: 
Robert Bradley
Project Year: 
2016
Province: 
Quebec
Partenaire: 
Discipline: 
Programme: