Contrôle du mûrissement des fruits à noyau – une perspective moléculaire

Les fruits comme les pêches et les prunes sont très périssables et ont une durée de conservation très courte ; on les appelle pour cette raison « fruits tendres ». Les producteurs doivent ainsi cultiver plusieurs variétés mûrissant à des moments différents pour assurer un approvisionnement continu sur le marché pendant la brève saison de disponibilité. Il est intéressant de noter que, même si toutes les variétés fleurissent à peu près en même temps au printemps, certaines variétés mettent quelques semaines de plus que d’autres à mûrir. L’équipe de recherche formule l’hypothèse que cette différence est attribuable à une « molécule commutable » régulant le processus de mûrissement de ces fruits. Dans le cadre de ce projet de recherche, nous explorerons les mécanismes qui pourraient être associés à la commutation moléculaire.

Intern: 
Islam El-Sharkawy
Superviseur universitaire: 
M Jayasankar Subramanian
Province: 
Ontario
Université: 
Secteur: 
Discipline: 
Programme: