Démystifier les causes des fleurs d’eau observées sur trois lacs du parc des Grands-Jardins

Trois lacs du parc des Grands-Jardins montrent des fleurs d’eau (d’algues ou de cyanobactéries) récurrentesdepuis quelques années, signe d’une eutrophisation accélérée. L’eutrophisation et le réchauffement du climat, demême que l’intensification de l’activité des castors, pourraient agir de concert et menacer l’habitat du poisson parla hausse des températures et la réduction de la disponibilité en oxygène. Puisque ces lacs sont exploités pourla pêche, une activité de haute importance pour les gestionnaires du parc, il est urgent de déterminer les causesde ces fleurs d’eau et d’identifier si des mesures peuvent être prises pour ralentir ou inverser cette progression.La diagnose limnologique des lacs se basera sur des visites bimensuelles durant la saison estivale où des profilsphysicochimiques et une analyse de la flore seront effectués, en plus d’une récolte automatisée de données surla température et l’oxygène à l’aide d’un mouillage installé dans l’un des trois lacs.

Intern: 
Stéphanie Brodeur
Superviseur universitaire: 
Isabelle Laurion
Province: 
Quebec
Partner University: 
Programme: