Développement d’un test d’efficacité et identification de biomarqueur permettant d’évaluer la capacité du lait maternel à prévenir l’entérocolite nécrosante

L’entérocolite nécrosante (NEC) est la plus commune et la plus meurtrière des maladies inflammatoires de l’intestin. Elle affecte 5 à 10 % des enfants prématurés ayant un poids inférieur à 1500 g. Le lait maternel constitue l’approche la plus efficace pour prévenir ou traiter la NEC. En effet, il a été montré que l’alimentation avec du lait maternel réduit de trois à dix fois le risque de NEC chez les prématurés nourris au lait maternel comparativement à ceux nourris au lait maternisé. Le lait maternel contient plusieurs éléments susceptibles d’expliquer sa capacité à prévenir la NEC. En effet, il contient plusieurs éléments (molécules bioactives) qui favorisent la survie des cellules humaines de l’intestin. Ces facteurs préviennent l’inflammation ce qui empêche le développement de la NEC. Ce projet vise à élaborer un test d’efficacité permettant de prédire la capacité des lots de lait maternel produits par Héma-Québec à prévenir l’apparition de l’inflammation.

Intern: 
Marie-Lee Castonguay
Superviseur universitaire: 
Steve Charette
Province: 
Quebec
Université: 
Partenaire: 
Partner University: 
Programme: