Développement par génie tissulaire de peau humaine innervée, vascularisée et immunocompétente pour l’étude des réactions inflammatoires cutanées

Avant toute commercialisation, les industries chimiques, pharmaceutiques et cosmétiques ont l’obligation d’évaluer le risque que leurs produits induisent une réaction inflammatoire ou allergique au contact de la peau. Actuellement, des animaux sont l’objet de ces tests, qui posent d’importants problèmes éthiques. En recherche fondamentale, les mécanismes conduisant à une maladie de la peau (lupus, psoriasis) sont principalement étudiés sur des souris. De plus, il manque actuellement un modèle in vitro, humain et fiable pour le test de composés pouvant être utilisés comme médicaments dans ces maladies. L’objectif de ce projet est de cultiver en laboratoire un modèle combinant pour la première fois cellules immunitaires, neurones sensoriels, et vaisseaux sanguins, afin de se rapprocher le plus proche possible de la peau humaine.
Ce modèle constituera un système d’analyse in vitro très efficace pour analyser précisément la capacité d’une molécule à induire ou au contraire à traiter une maladie immunitaire cutanée.

Intern: 
Quentin Muller
Superviseur universitaire: 
François Berthod
Project Year: 
2016
Province: 
Quebec
Université: 
Partner University: 
Université de Strasbourg
Discipline: