Développement par la Nation huronne-wendat des assises de l‘aire protégée d’utilisation durable Ekiontarowanha

La participation des peuples autochtones à la création d’aires protégées (AP) a connu un tournant majeur avec l’engagement du gouvernement du Canada à l’égard de relations renouvelées dans un contexte de réconciliation. Les aires protégées et de conservation autochtones sont des lieux où les gouvernements autochtones jouent un rôle primordial dans la protection et la conservation des écosystèmes grâce aux droits, à la gouvernance et aux systèmes de savoirs autochtones (CAE, 2018). Le projet d’aire protégée Ya’nienhonhdeh de la Nation huronne-wendat, illustre cette appropriation autochtone de la conservation. Le Ya’nienhonhdeh est le dernier témoin intact de la présence ancestrale des Hurons-Wendat. La Nation reconnaît, toutefois, que ce territoire se retrouve dans une région dont l’économie et le mode de vie reposent sur des activités liées à la forêt. Elle propose donc une approche inclusive et basée sur la collaboration avec les autres acteurs du territoire. Il s’agit d’établir une aire protégée multicatégorie, qui allierait une catégorie d’AP stricte pour le secteur intact à une catégorie d’AP d’utilisation durable (APUD) pour le secteur aménagé du Ekiontarowanha. L’intention récente du Québec de créer le statut d’APUD offre une opportunité de mettre en oeuvre cette vision.

Intern: 
Audrey Vézina-Lavergne
Superviseur universitaire: 
Jerome Cimon-Morin;Louis Bélanger;Jean-Michel Beaudoin
Province: 
Quebec
Université: 
Partenaire: 
Partner University: 
Discipline: 
Programme: