Effet de l’intégration du temps depuis le dernier feu sur les courbes de productivité et le calcul de la possibilité forestière de l’unité d’aménagement 85-51

La possibilité forestière vise à déterminer la quantité de bois exploitable tout en assurant la pérennité des écosystèmes forestiers et de l’industrie forestière. Néanmoins, la méthode actuellement utilisée pour déterminer l’âge des peuplements sous-estime l’âge réel dans l’établissement des courbes d’évolution du volume à l’échelle des peuplements. Cette erreur augmente en fonction de l’âge et se répercute sur les courbes d’évolution du volume et sur le calcul de la possibilité forestière. Ce projet vise, pour une unité d’aménagement situé en Abitibi, à substituer l’âge moyen par le temps depuis le dernier feu afin de créer de nouvelles courbes de croissances et à déterminer cet effet sur le calcul de la possibilité forestière. Du fait du contexte local, il est difficile de déterminer à l’avance l’impact de l’utilisation du temps depuis le dernier feu sur l’ensemble d’un calcul de possibilité forestière. Néanmoins, cette étude permettra un affinement des courbes d’évolutions du volume et améliorera le calcul de la possibilité forestière.

Intern: 
Nicolas Fauvart
Superviseur universitaire: 
Alain Leduc
Province: 
Quebec
Partenaire: 
Secteur: 
Discipline: 
Programme: