Évaluation de communautés piscicoles par ADN environnemental

La capture au filet est utilisée pour documenter les communautés piscicoles. Cette approche comporte des coûts importants associés au déplacement d’équipes et de matériel sur le terrain et cause des mortalités indésirables. L’analyse de l’ADN environnemental (ADNe) consiste à documenter la présence d’espèces par filtration d’échantillons d’eau suivie de l’analyse d’ADN et représente une alternative prometteuse peu appliquée. Ce projet vise à; i) mettre au point les outils permettant de documenter les communautés piscicoles du territoire de la Baie-James par analyse d’ADNe; ii) en comparant les résultats d’ADNe avec ceux de captures au filet, valider l’utilité de l’ADNe pour documenter la composition en espèces et quantifier l’abondance. Il fournira au stagiaire une formation en lien avec des partenaires du milieu et ceux-ci accèderont à une méthode améliorant le rapport coûts-bénéfices de suivis piscicoles tout en diminuant les impacts environnementaux.

Intern: 
Damien Boivin-Delisle
Superviseur universitaire: 
Louis Bernatchez
Province: 
Quebec
Partenaire: 
Partner University: 
Discipline: 
Programme: