Évaluation des facteurs sylvicoles clés pour réussir l’application descoupes partielles en forêt boréale

En forêt boréale, les coupes partielles se présentent comme une alternative aux coupes totales pour assurer le compromis entre conservation de la biodiversité et récolte durable de la ressource ligneuse. Bien que les coupes partielles soient des traitements sylvicoles classiques en Europe, leur utilisation demeure marginale et inadaptée aux conditions de la forêt boréale Québécoise. Afin de réussir l’aménagement durable de la forêt boréale, Il y a donc besoin à se concentrer dorénavant sur l’étude de leurs facteurs de succès qui sont étroitement liés à la survie des arbres résiduels, au recrutement de nouvelles tiges marchandes et à l’établissement de la régénération. Ce projet de recherche consiste à évaluer la capacité des coupes partielles à maintenir des conditions forestières favorables tant à la conservation de la biodiversité qu’à la rentabilité économique. Nos résultats permettront aux aménagistes forestiers de favoriser et maximiser l’emploi des coupes partielles comme mesure d’adaptation permettant de réussir l’aménagement durable de la forêt boréale dans le contexte des changements climatiques.

Intern: 
Louiza Moussaoui
Superviseur universitaire: 
Miguel Montoro Girona;Alain Leduc;Yves Bergeron
Province: 
Quebec
Partner University: 
Discipline: 
Programme: