Évaluation du potentiel de croissance du mélèze hybride et laricin en région boréale

Le mélèze laricin (Larix laricina) serait une espèce intéressante pour la production de matière ligneuse (Bolghari and Bertrand, 1984). Dans les années 70, un programme d’amélioration génétique a commencé et l’hybride (L. ? marschlinsii Coaz.) entre le mélèze d’Europe (L. decidua) et le mélèze du Japon (L. kaempferi) s’est avéré très performant (Perron, 2011). Cependant, contrairement au mélèze indigène capable de pousser sur une large gamme de stations (Tilton, 1976), les espèces exotiques seraient à éviter sur les sites trop humides en raison des risques de gel tardif (Robbins, 1985). Leur utilisation en région boréale n’a jamais été évaluée et il convient d’étudier le potentiel des plantations de mélèze hybride à cette latitude et de les comparer aux espèces indigènes. Pour cela, nous allons mesurer, analyser et comparer la croissance du pin gris, de l’épinette noire, des mélèzes laricins et hybrides implantés en 2007 dans un dispositif de recherche localisé dans la région écologique 5a.

Intern: 
Emilie Tarroux
Superviseur universitaire: 
Annie DesRochers
Project Year: 
2014
Province: 
Quebec
Secteur: 
Discipline: