Facteurs cellulaires influençant le potentiel de développement d’embryons de bisons purs et hybrides

Les technologies de reproduction assistée peuvent représenter des solutions uniques pour les gestionnaires de la faune désireux de préserver des individus précieux sur le plan génétique. Le bison des bois du Canada, actuellement considéré comme menacé, profitera grandement de l’utilisation de la fécondation in vitro et de la mise en réserve d’embryons comme méthode de production de hardes génétiquement saines et exemptes de maladie. Toutefois, des connaissances minimales, voire nulles, quant aux aspects fondamentaux de la biologie de la reproduction ont limité le succès des technologies de reproduction chez les espèces non domestiques. Ce projet étudiera les mécanismes de base des étapes initiales du développement des embryons, dont la production d’énergie, afin de mieux comprendre les différences propres aux espèces qui influent sur le développement après la production in vitro d’un embryon. Les données obtenues fourniront les renseignements nécessaires à l’optimisation de la croissance des embryons de bisons in vitro, de sorte que des embryons de bonne qualité puissent être produits et préservés. Ce stage permettra au zoo de Toronto d’étudier des paramètres importants du développement des embryons qu’il ne serait pas possible d’étudier autrement en raison du manque d’équipement et d’expertise appropriés. Le stagiaire aura accès à une station de micromanipulation d’embryons, à de l’équipement PCR, à des microscopes à épifluorescence et à des systèmes d’imagerie numérique pour effectuer une meilleure analyse des embryons.

Intern: 
Peter Seaby
Superviseur universitaire: 
M. W. Allan King
Province: 
Ontario
Université: 
Discipline: 
Programme: