Gestion des sédiments de dragage et processus bio-physico-chimiques impliqués

La marina Saurel connait un problème récurrent d’envasement du fait de sa position géographique à la confluence du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Richelieu. Cette situation conduit fréquemment à des dragages d’urgence, puis au confinement du matériel sédimentaire contaminé. C’est dans la perspective d’affiner la compréhension sur les mécanismes de mobilité géochimique et de spéciation des contaminants associés aux sédiments de dragage, que s’inscrit l’étude proposée. Pour se faire, 240 m3 de sédiments ont été dragués puis répartis équitablement dans six bassins expérimentaux.

Ces derniers sont exposés aux différents impondérables qu’impliquent les conditions naturelles réelles. Chacun des bassins est relié à un regard permettant de recueillir l’eau de lixiviation. L’objectif de cet essai est de caractériser la spéciation des métaux et des hydrocarbures, selon l’évolution des conditions physico-chimiques. Les possibilités de revalorisation des sédiments excavés, au niveau de sablières en fin de vie de l’entreprise partenaire, seront évaluées.

Mots-clefs (5) : Dragage, Métaux, Hydrocarbures, Sablière, Spéciation

Intern: 
Christophe Gamsonré
Superviseur universitaire: 
Dr. Alfred Jaouich
Partenaire: 
Programme: