Identification des protéines cellulaires impliquées dans l'effet antiviral des polymères d'acides nucléiques (NAPs) lors d'une infection par le virus de l'hépatite B (VHB)

L’hépatite B est une affection hépatique causée par le virus de l'hépatite B (VHB) qui peut évoluer sous une forme chronique et exposer les malades à un risque important de cirrhose et/ou de cancer hépatique. Malgré un vaccin efficace, le VHB affecte de façon chronique plus de 270 millions de personnes et cause plus de 800 000 décès par année. Récemment, l’entreprise montréalaise Replicor a procédé à l’élaboration d’un traitement novateur basé sur l’utilisation de « polymère d’acides nucléiques » (NAPs). Lors d’essais cliniques préliminaires, les NAPs ont montré une baisse significative des particules virales circulantes chez la majorité des patients. De plus, des études in vitro réalisées dans notre laboratoire ont mis en évidence l’effet antiviral des NAPs qui se matérialise par une diminution de la sécrétion d’antigènes HBsAg par les cellules hépatiques. Les NAPs représentent donc actuellement l’une des molécules les plus prometteuses dans le traitement de l’hépatite B. Cependant à ce jour ni la cible cellulaire ni le mécanisme d’action ne sont clairement établis.

Intern: 
Richard Boulon
Superviseur universitaire: 
Patrick Labonté
Province: 
Quebec
Partenaire: 
Partner University: 
Discipline: 
Programme: