La rémunération des dirigeants : un enjeu de gouvernance et de société

La rémunération des dirigeants d’entreprise constitue un enjeu de gouvernance de premier plan. Ainsi, la plupart des conseils d’administration nord-américains sont dotés d’un comité de rémunération. L’ampleur des sommes en jeu ainsi que l’influence potentielle des incitatifs mis en place sur les décisions des dirigeants sous-tendent ces préoccupations. Toutefois, la rémunération des dirigeants est également un enjeu de société. En effet, plusieurs pays imposent aux entreprises de motiver et justifier publiquement les décisions en la matière, les actionnaires devant valider ces décisions au moyen d’un vote (« Say on Pay »). Quoique volontaire au Canada, cette pratique s’est rapidement répandue parmi les plus grandes entreprises. Plus récemment, la Securities & Exchange Commission (SEC) a adopté une réglementation sur la divulgation du ratio de la rémunération du PDG par rapport à l’employé médian. Dans ce contexte, le conseil d’administration est souvent pris en étau entre différentes parties prenantes. En outre, la détermination de la rémunération, et son appréciation, s’appuient souvent sur des mythes et demi-vérités non nécessairement validés, les nombreuses études quantitatives sur la question ne permettent pas de converger vers des constats stables. TO BE CONT'D

Intern: 
Dominic Martin
Superviseur universitaire: 
Michel Magnan
Province: 
Quebec
Partner University: 
Discipline: 
Programme: