Le rôle du Canada dans la conception de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et l’influence du Commonwealth of Nations: critique et étude comparée.

Mon projet porte sur le rôle joué par le Canada dans la conception de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en 1997. Je m'attacherai à comprendre comment la rivalité France-Canada des décennies 1960-1980, en matière de francophonie, s'est transformée progressivement en coopération enthousiaste, au point que la candidate canadienne au poste de Secrétaire-général de l'OIF a été préférée aux traditionnelles candidatures africaines lors de l'élection de décembre 2014. Au delà des tensions diplomatiques au sujet du Québec, j'orienterai ma recherche sur la suspicion française au sein de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT, ancêtre de la Francophonie créé en 1970), a l’égard du Canada, pays désigné comme un cheval de Troie anglo-saxon parmi les nations francophones. D’autant plus que de réelles similitudes sont observables entre L'OIF et le Commonwealth, notamment dans leur promotion respective de la démocratie et des libertés fondamentales. Il me revient, dans le cadre de mes recherches, d’appréhender l’étendue et les contours de l’influence réelle du Canada dans le projet de la Francophonie.

Intern: 
Amélie Tard
Superviseur universitaire: 
Daniel O’Quinn
Project Year: 
2015
Province: 
Ontario
Université: 
Partner University: 
Université Paris 4
Discipline: