Minimiser les efforts d’annotation lors du développement d’un modèle prédictif en traitement des langues – Phase 1

Développer un modèle prédictif en traitement automatique des langues requière la création d’un corpus annoté : un texte et des annotations que l’on tentera de reproduire automatiquement. Il s’agit d’une activité à la fois complexe (les annotations sont souvent du ressort d’un expert) et coûteuse (annotations méticuleuses à produire en grande quantité). Le projet vise à développer une expertise pour minimiser les interventions (annotations) permettant d’obtenir un modèle prédictif d’une qualité donnée.

Intern: 
Frédéric Piedboeuf;Lucas Pages
Superviseur universitaire: 
Philippe Langlais
Province: 
Quebec
Partenaire: 
Partner University: 
Discipline: 
Programme: