Optimisation d’une batterie imprimée à base de Zinc

Un certain nombre d’applications comme l’électronique portative ou la traçabilité de produits bénéficieront considérablement du développement de l’électronique imprimée grâce entre autre à la flexibilité et à la légèreté des dispositifs obtenus, couplés à des coûts modérés par l’utilisation de machinerie pouvant les produire rapidement à grande échelle. De plus, la possibilité de créer des sources d’énergies imprimées permettra la conception d’imprimés intelligents autoalimentés. Dans cette optique, l’objectif de ce projet est de concevoir une batterie qu’il est possible d’imprimer totalement sur une presse rotative puis d’en optimiser les performances. Afin de garantir l’imprimabilité de l’électrolyte, celui-ci sera préparé sous forme de gel polymère ou gel cellulosique. Par l’entremise de ce projet, l’Institut des Communications Graphiques du Québec et la plateforme Impression 2020 bénéficieront d’une expertise en électrochimie pour concevoir la batterie. À terme, le développement des procédés d’impression relatifs à cette batterie constituera une expertise pour la fabrication d’autre type d’imprimés électroniques, ce qui représente une opportunité intéressante pour redynamiser le secteur de l’imprimerie.

Intern: 
Aurélie Grondein
Superviseur universitaire: 
Ricardo Izquierdo & Daniel Belanger
Province: 
Quebec
Discipline: 
Programme: