Quantification de l’erreur d’échantillonnage

Actuellement, le suivi des intrants chez Elkem Métal est une problématique. Dans ce projet, on vise à améliorer la caractérisation du quartz. On retrouve parmi les contaminants de ce minéral le titane et l’aluminium. Ces deux éléments peuvent être nuisibles pour la réalisation de certains produits qui  demandent des restrictions très étroites. Selon la composition moyenne des intrants, 33% de l’aluminium au four provient du quartz et 56% pour le titane (S. Lemieux, communication personnelle 2013). Dans l’année en cours, le titane au four a excédé la spécification en titane dans 12% des cas. En utilisant la théorie de l’échantillonnage, il sera possible d’identifier d’où et de quel ordre de grandeur les erreurs sont produites avec le protocole actuel. Les erreurs les plus importantes vont démontrer les étapes les plus problématiques qui devront subir une modification. L’effet d’une meilleure caractérisation du quartz permettrait d’éviter des contaminations de la production.

Intern: 
Dany Desroches
Superviseur universitaire: 
L.Paul Bédard
Province: 
Quebec
Programme: