Revalorisation des matières résiduelles par la production de mycomatériaux dans une perspective d’économie circulaire

Des découvertes récentes ont démontré que certaines racines de champignons (mycélium) peuvent être mises à profit dans la production de matériaux ayant le potentiel de remplacer le styromousse, les isolants, le bois pressé, les contreplaquées, le cuir et encore d’avantage par des matériaux de qualité supérieure. Mieux encore, ces matériaux de substitution peuvent être produits à partir de matières résiduelles présentement vouées à l’enfouissement, permettant des matériaux à impact carbone négatif.
L’objectif général du projet est d’étudier la mise en oeuvre des mycomatériaux en tant que bioprocédé d’économie circulaire par l’analyse des divers mécanismes entre la sélection des matières résiduelles, la collaboration des acteurs et les bioprocédés de production. En parallèle, des prototypes de mycomatériaux cultivés à partir des gisements de résidus/ressources d’intérêts seront produits et comparés aux matériaux face auxquels ils offrent une alternative écologique.

Intern: 
Geoffroy Renaud-Grignon
Superviseur universitaire: 
Michel Labrecque
Province: 
Quebec
Partner University: 
Discipline: 
Programme: