Suivi de la distribution du saumon atlantique (Salmo salar) dans la rivière Jacques-Cartier par l’ADN environnemental

En se déplaçant, les animaux, et autres organismes vivants, laissent des traces de leur matériel génétique dans l’environnement. Cette précieuse information est l’ADN environnemental (ADNe) et son analyse permet de détecter indirectement la présence d’une espèce et d’estimer son abondance relative dans un milieu. Ce matériel génétique peut se retrouver sous forme de cellules mortes de la peau, de poils, d’excréments, d’urine, de salive, etc. Un des avantages de l’analyse de l’ADNe est que la récupération de ce dernier ne cause pas de stress ou de dommages aux espèces ainsi qu’à leur habitat. Par exemple, une simple quantité d’eau prélevée d’un lac peut renseigner sur la présence d’espèces animales à risque, invasives, nuisibles et culturellement et économiquement importantes. La Corporation du Bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) est d’ailleurs très intéressée par la distribution du saumon atlantique dans la rivière Jacques-Cartier. Le projet mis de l’avant permettra le développement d’outils moléculaires standardisés pour l’analyse de l’ADNe du saumon atlantique. En ayant accès à ces derniers, la CBJC pourra ainsi obtenir un portrait précis de la distribution du saumon atlantique dans la rivière Jacques-Cartier.

Intern: 
Marie-Lee Castonguay
Superviseur universitaire: 
Valerie Langlois
Province: 
Quebec
Secteur: 
Partner University: 
Programme: