Travailler dans le mouvement communautaire autonome à l’ère de la COVID-19 : analyse des conditions de travail

Le mouvement communautaire autonome a été au cœur de la réponse gouvernementale durant la pandémie de la COVID-19. Que ce soit pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance, d’assurer la sécurité des femmes victimes de violences conjugales ou encore pour assurer la sécurité alimentaire des personnes affectées par des pertes d’emploi, les organismes communautaires sont intervenus pour répondre aux besoins émergeant de la population et des personnes les plus vulnérables.
Or, pour ce faire, les organismes communautaires ont dû transformer leurs pratiques et leurs manières de faire. Ils ont également dû faire face à l’augmentation des demandes d’aide tout cela dans un contexte où la santé financière des organismes s’est rapidement détériorée et où de nombreux organismes étaient déjà, avant la pandémie, en situation précaire.
Il ne fait donc aucun doute que la pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions sur les conditions de travail dans ce secteur. Ce sont ces répercussions que cette recherche collaborative propose de documenter ainsi que les pratiques de gestion et les processus de prises de décisions autour de ces conditions de travail dans les organismes communautaires.

Intern: 
Mylène Fauvel
Superviseur universitaire: 
Yanick Noiseux
Province: 
Quebec
Partner University: 
Discipline: 
Programme: