Utilisation des sites de décharges désaffectées pour faire pousser des cultures énergétiques; exclusion du biogaz issu de la rhizosphère en utilisant une doublure d'argile géosynthétique (DAG)

L’un des principaux inconvénients de la production de biocarburants est qu’elle crée une concurrence qui s’exerce sur les terres avec les cultures vivrières traditionnelles. L’étude du potentiel des sites d’enfouissement de déchets urbains solides déclassés pour accueillir la production de cultures énergétiques a largement été ignorée au Canada et ailleurs en Amérique du Nord. L’un des principaux obstacles à l’établissement de cultures sur de tels sites vient de la présence de fortes concentrations de biogaz d’enfouissement dans la rhizosphère. L’exclusion totale de ces gaz de la rhizosphère peut améliorer la capacité de la couche de couverture de favoriser la croissance des cultures en créant un lieu approprié à la production de cultures énergétiques, tout en atténuant la concurrence avec l’agriculture conventionnelle. Le stage, qui s’effectue en collaboration avec Niagara Waste Systems Ltd, visera à examiner si l’utilisation d’une doublure d’argile géosynthétique (DAG) peut permettre d’exclure efficacement le biogaz issu de la rhizosphère et, par conséquent, contribuer favorablement à l’établissement de cultures énergétiques sur un site d’enfouissement de déchets urbains solides dans le sud de l’Ontario.

Intern: 
Rachel Slessor
Superviseur universitaire: 
M. Raymond McBride
Province: 
Ontario
Université: 
Programme: