Valorisation du perméat de lait et de lactosérum par bioconversion fermentaire

Au Canada, le système de gestion de l'offre du lait vise à combler le besoin des consommateurs, mais génère un surplus structurel récurent de 75 000 tonnes de solides non-gras (SNG) par an. L'entrée en vigueur de nouveaux traités internationaux amplifiera cette problématique avec un surplus prévue de plus de 160 000 tonnes générées d'ici 2030 dont environ 65% sont des SNG de perméat de lait et de lactosérum (CRIBIQ-NOVALAIT, 2020). Ces SNG de perméats constituent une menace pour l'environnement étant donné leur forte demande biologique et chimique en oxygène. Pourtant, aucune voie de valorisation économiquement viable n'est actuellement disponible. La bioconversion du lactose en éthanol à l'aide d'une levure adaptée au perméat génèrerait des retombées extrêmement positives pour notre autonomie sanitaire (alcool désinfectant) et énergétique (bioéthanol). Dans ce projet, nous évaluerons et améliorerons le potentiel fermentescible de la levure Kluyveromyces spécifiquement dans des substrats dans du perméat de lait et de lactosérum afin de proposer un procédé de fermentation technologiquement et économiquement rentable.

Intern: 
Samuel Plante
Superviseur universitaire: 
Christian Landry
Province: 
Quebec
Université: 
Secteur: 
Partner University: 
Discipline: