Les travaux novateurs d’une équipe de recherche revitalisent des langues autochtones

Une équipe de recherche dirigée par des Autochtones à la Sanyakola Foundation, à Port Hardy (Colombie-Britannique), a lancé une initiative collaborative pour assurer le rétablissement du kwak’wala. Sous la direction de Sara Child, professeure d’éducation autochtone au Collège North Island, la Sanyakola Foundation entreprend un projet auquel participent des Aîné·es et des Détenteurs et Détentrices du savoir kwakwaka’wakw et qui mobilise une jeune génération. 

Oui, Autonopia lave les vitres.

Les méthodes de lavage de vitres des immeubles de grande hauteur étant pratiquement les mêmes depuis 1930, l’heure est venue de les moderniser.  

Autonopia, une petite entreprise, met au point un robot unique en son genre. Il peut descendre en rappel de façon sécuritaire sur tous les types de surfaces de bâtiments, et ce, beaucoup plus rapidement que les humains. 

Une stagiaire tente de simplifier la détection d’arsenic dans l’eau de consommation

Dans le but de réduire le risque de contamination par l’arsenic de l’eau de consommation, l’étudiante en génie chimique, Andrea Green, aide un laboratoire de l’Université de Victoria (Uvic) à créer un test de détection rapide, abordable et fiable effectué au moyen d’un téléphone cellulaire, et ce, dans le confort de son foyer à Atlanta, en Géorgie.

Grâce à son stage à Atomic Cartoon, une étudiante de premier cycle poursuit son rêve

Bon nombre de jeunes artistes rêvent de travailler en animation et de donner vie à de mignons personnages que les enfants regardent quotidiennement dans le monde entier. Réaliser ce rêve n’est pas aussi facile que l’on pourrait penser.  Pour mettre un pied dans le monde de l’animation, il faut avoir des relations dans le secteur, ce que peu de jeunes artistes possèdent.

Lia Fabre-Dimsdale, étudiante de 21 ans de l’Université Emily Carr, ne s’attendait pas à avoir la chance d’obtenir un travail d’été dans un studio d’animation, malgré son désir d’entrer dans ce domaine.

Un pionnier de la technologie trace ses racines à un partenariat

Récipiendaire du prix Pionnier de la technologie 2015 du Forum économique mondial, la société d’informatique quantique 1QBit de Vancouver figure parmi les entreprises technologiques les plus prometteuses. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec des clients qui font partie du palmarès Fortune 500 et d’importants fournisseurs de matériel afin de résoudre des problèmes dans les domaines de l’optimisation, de la simulation et de l’apprentissage machine.

La sécurité alimentaire des communautés autochtones du nord-ouest de la C.-B.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé, elle n’a fait qu’exacerber les problèmes d’insécurité alimentaire pour les membres de la Nation Nisga’a habitant dans les territoires Coast Ts’msyen du nord-ouest de la C.-B., dans les communautés de Prince Rupert et de Port Edward.

Une approche communautaire de la gestion des impacts dans le nord-ouest de la C.-B.

Bien avant d’être le deuxième plus grand port du Pacifique, le territoire autour de Prince Rupert, en Colombie-Britannique, accueillait la Première Nation Metlakatla. Riche en ressources et forte de son histoire marquée par des opportunités économiques productives, cette région a subi de nombreux changements. Des projets de développement et les activités humaines ont eu des répercussions non seulement sur l’environnement, mais aussi sur le bien-être de la communauté.

Une application aide à traduire des histoires dans des langues autochtones

Lorsqu’on parle d’utiliser la technologie pour traduire, on pense immédiatement aux phrases maladroites de Google Traduction. S’appuyer sur la technologie pour traduire avec soin une histoire d’une langue à une autre peut donc sembler quelque peu ambitieux. Ajoutez à l’équation les nuances du contexte culturel, et la tâche devient encore plus ardue.

Revitaliser les langues autochtones grâce aux outils numériques

Lorsque Annalena Felber est venue d’Allemagne pour rejoindre l’Université de la Saskatchewan à l’été 2017 afin de travailler avec la professeure adjointe Marguerite Koole, elles avaient en tête un tout autre projet de recherche d’été.

Les jeunes Canadiens bénéficient de soutien en santé mentale grâce à des politiques qui s’appuient sur des données probantes

La santé mentale évolue au fil du temps, encore plus que la santé physique. Elle est profondément influencée par nos relations avec nos amis, notre famille, nos collègues et notre environnement général, ce qui rend la situation de chaque personne unique. Selon le ministère de la Santé mentale et des Dépendances de la Colombie-Britannique, le suicide est devenu la neuvième cause de décès au Canada. La province enregistre le taux le plus élevé d’hospitalisations liées à des maladies mentales et à la toxicomanie.

Pages