Un copilote informatique vous aide à naviguer les rues changeantes

Un stagiaire de Mitacs cherche maintenant une solution. Arvind Srinivasan cherche un algorithme qui intégrera des changements en temps réel dans des logiciels de cartographie existants. Le nouvel algorithme permet à l’application d’ajuster aisément votre route sans interrompre la navigation. Normalement, les changements imprévus à la carte exigent plus de puissance de traitement pour être intégrés.

Une nouvelle voix pour les réfugiés au Canada

Le Canada a toujours accueilli des réfugiés, mais en raison de la hausse récente du nombre de réfugiés, l’infrastructure a de la difficulté à suivre. Les petites villes manquent souvent de ressources, tandis que les réfugiés ne disposent pas de l’ensemble de compétences nécessaires pour s’intégrer. Sarah Alkholb est partie de l’Arabie saoudite pour se rendre à Saskatoon cet été afin d’aborder un des aspects de ce problème.

Brasser l’innovation

La production d’orge a toutefois diminué au cours des 15 dernières années alors que les agriculteurs canadiens ont perdu une part du marché face aux concurrents internationaux. Les producteurs internationaux de bière sont assoiffés de nouvelles variétés, mais le processus d’adoption du Canada est plus lent que celui des pays concurrents. L’Australie et l’Allemagne contribuent de nouvelles variétés d’orge au marché en cinq à sept ans. Au Canada, les deux mêmes souches dominent le marché depuis les vingt dernières années.

La folie des semis

 

Des années plus tard, cette occasion a permis à Joel de se bâtir une carrière et de faire des développements qui ont été bénéfiques pour l’entreprise et le secteur agricole du Canada.

Emportée par le vent : une stagiaire brésilienne se rend à Saskatchewan pour faire de la recherche sur les parcs éoliens

Luanna est au Canada à titre de stagiaire Mitacs Globalink et collabore avec le professeur Wei Peng sur un projet pour produire de l’énergie éolienne plus efficacement.

« Depuis que je suis adolescente, j’adore l’énergie renouvelable. Quand j’ai lu au sujet de ce projet, j’ai sauté sur l’occasion d’y participer et d’approfondir mes connaissances », raconte Luanna.  

Les étudiants étrangers explorent l’Université de la Saskatchewan grâce à Mitacs

Après l’obtention de son baccalauréat de la China Agricultural University, à Beijing, Liu a décidé qu’elle voulait faire l’expérience d’un climat plus glacial pour la prochaine étape de sa carrière universitaire.

« C’est fou, mais j’avais entendu des gens dire que le mercure pouvait atteindre moins 30 et même moins 40 en hiver (à Saskatoon) et je voulais vraiment voir ces montagnes de neige », dit-elle en riant.

La Saskatchewan combattra les taux d’absentéisme en reliant la santé et le bien-être à la productivité

La professeure Lorna Butler et son équipe du Collège des Sciences infirmières et de l’International Centre for Northern Governance and Development de l’Université de la Saskatchewan souhaitent aborder cette question à l’aide d’un partenariat de recherche avec l’International Mineral Innovation Institute (IMII) et le programme Mitacs Accélération.

Le bien-être des jeunes autochtones par les arts et la culture

Une approche, qui gagne de plus en plus de terrain, à l’égard de ces enjeux consiste à offrir des activités participatives de nature artistique et culturelle qui sont conçues par et pour les membres des collectivités autochtones. En créant des outils pour raconter des histoires et faire connaître la culture, les chercheurs et les membres des collectivités travaillent ensemble pour permettre aux jeunes autochtones d’explorer leurs capacités créatives et d’imaginer des possibilités pour un avenir meilleur.

Les données volumineuses s’attaquent au crime en Saskatchewan

Mais à présent, un partenariat entre une équipe de chercheurs du Département d’informatique de l’Université de Régina et ISM Canada met au point de nouveaux outils qui utilisent des « données volumineuses » afin de lutter contre la criminalité dans les rues grâce à de l’information tirée du monde virtuel.

À la recherche d’une solution axée sur les données volumineuses

De la recherche en chimie et en physique pour améliorer l’eau potable des communautés éloignées

Alors qu’elle explorait ses options postsecondaires en France, Clémentine Fournier fut attirée par la chimie et la physique et elle voulait étudier les deux. Après un examen rigoureux, elle a été admise à l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris. L’école encourage ses étudiants à faire des stages de recherche au pays et à l’étranger, et après avoir terminé un stage aux États-Unis, Clémentine était curieuse de réaliser d’autre recherche à l’étranger.

Pages