Innovation béton de chanvre pour l’optimisation de la formulation et de sa mise en place

Le projet Innovation béton de chanvre est un projet de recherche de 2e cycle élaboré par Maxime St-Pierre et Philippe Fortin. Le projet a pour but de développer le béton de chanvre afin de rendre celui-ci adapté à la construction au niveau commercial. Le projet est divisé en deux sous projets : la réduction du temps de séchage et l’amélioration des technologies de mise en place.
Le béton de chanvre est un béton naturel fait d’eau, de chaux et de chènevotte, issue de la plante de chanvre.

Autonomous navigation of a mobile platform in construction sites using a-priori map information to collect 3D point cloud data

In recent years, the construction industry has adopted a new management methodology called Building Information Modeling (BIM), which integrates a large amount of information from different steps in the construction process in order to guide planning and decision making. An essential part in this process is the acquisition of data directly from the construction sites and its integration into the BIM. Current methods, however, are still manual, which is time consuming, tedious and error-prone.

Approche innovante des systèmes à prélèvement d’énergie du sol

La géothermie permet d’extraire l’énergie du sol et de réduire jusqu’à 70 % la consommation énergétique d’un bâtiment (chauffage, climatisation et eau chaude). Il s’agit de la technologie la plus écologique et la plus efficace sur le marché. Toutefois, l’investissement initial et sa méconnaissance limitent son émergence. Environ 45% des coûts sont attribuables au forage.
Le projet de recherche s’intéresse donc aux puits horizontaux à boucle fermée (HBF), une méthode exempte de forage qui mise plutôt sur l’excavation sur une surface et une profondeur bien déterminée.

Représentation dynamique de l’empreinte carbone de l’hydroélectricité au Québec

La production d’électricité à faible empreinte carbone est un levier majeur dans la lutte contre les changements climatiques. L’hydroélectricité, qui représente 99% de l’électricité produite au Québec, possède une faible empreinte carbone comparativement à l’électricité provenant de ressources fossiles, soit un avantage majeur pour la province. Les émissions de CO2 et de CH4 provenant de la dégradation de la biomasse dans les réservoirs ont une grande influence sur l’empreinte carbone de l’hydroélectricité.

Développement d’un système automatisé de suivi de l’avancement d’un projet de construction à l’aide des technologies d’acquisition de données

Ce projet vise à proposer un système qui va permettre aux surintendants et aux gérants de construction de pouvoir évaluer et suivre l’avancement des travaux. De plus en plus de projets basent leur conception sur des modèles 3D permettant l’accès à plus d’informations et de détails que les plans 2D traditionnels. Ainsi, le système proposé va évaluer l’avancement du projet en récoltant les données du chantier à l’aide d’objets connectés, et va automatiquement mettre à jour l’échéancier ou le modèle 3D.

Groupe Nordik: enjeux et opportunités dans l’adoption du BIM pour la gestion de ses équipements

La gestion d’installation en phase d’exploitation et maintenance reste un véritable challenge pour les propriétaires d’actifs. La perte de données durant le cycle de vie du projet, l’accumulation de sources d’erreurs manuelles, l’inaccessibilité de la bonne information au bon moment font augmenter les coûts prévus à cet effet. Le but de ce projet est de montrer de quelle manière le BIM pourrait apporter une solution à ces problèmes, en mettant en avant les enjeux et les opportunités de son adoption.

Industrialisation des processus de pilotage et d'exécution de la construction

L'industrialisation du secteur de la construction suggère une transformation qui s'appuie sur diverses technologies visant à collecter des données en temps réel lors de l'exécution de projet, notamment via l'emploi de drones, caméras, outils télémétriques, capteurs et puces à radiofréquences. Ces technologies tendent à changer les façons de faire des entreprises de construction.

Analyse dynamique de bâtiments industriels supportant des équipements vibratoires attachés avec des supports flexibles

Ce projet de recherche a pour objectif principal d’optimiser l’évaluation des limites de vibration dans les bâtiments industriels supportant un tamis vibrant attaché à la structure avec des supports flexibles.
Afin d’obtenir les résultats réalistes d’une analyse de structure supportant des tamis, les ingénieurs dans la pratique sont souvent confrontés à la modélisation complexe de celle-ci.

Social impacts on users and community : methodological approach and a sustainable building case study

The buildings have an important environmental and social footprint, and to respond to that, the sustainable buildings are the new tendency of the building sector. To reduce the negative impacts associated to it, accreditations like LEED were developed, but it is mostly focused on the environmental aspects, and the social criteria are sadly neglected. This project research aims to develop a methodological approach to measure the social impacts of sustainable building projects, on the users (residents, employees) and the local community.

Dimensionnement mécaniste empirique de chaussées

Le dimensionnement des chaussées au Canada est actuellement effectué avec des méthodes empiriques. Ces méthodes limitent la possibilité d’utiliser de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies qui permettraient de prolonger la durée de vie des chaussées tout en limitant leur impact négatif sur l’environnement. Il existe des méthodes de dimensionnement mécaniste-empirique, comme PavementME et des méthodes rationnelles comme la méthode française qui utilisent le comportement thermomécanique et les performances des matériaux testés en laboratoire afin de faire un dimensionnement optimal.

Pages