Une entreprise dérivée de Calgary transforme une idée verte en or

Dans la foulée de la nouvelle selon laquelle les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) augmentent à des niveaux record jamais vus en 800 000 ans, SeeO2 Energy, une entreprise de Calgary, cherche à renverser la vapeur. Avec le lancement de son invention qui transforme les émissions de gaz à effet de serre en produits chimiques et en combustibles de grande valeur avant leur rejet dans l'environnement, les fondateurs Paul Addo et Beatriz Molero Sanchez sont fiers de contribuer à améliorer le monde.

Alimenter les voitures et éclairer les villes – sur pile

Tout est dans le choix du moment. Dans le cadre de l’innovation de technologies propres, il s'agit de la différence entre être chef de file et se laisser distancer.

Le terrorisme « loup solitaire » pourrait être en voie d’extinction grâce à un nouveau logiciel

M. Vedantham, un étudiant de premier cycle au National Institute of Technology à Hamirpur en Inde, s’est joint au professeur associé Andrew Park cet été pour un stage de recherche Mitacs Globalink de 12 semaines. Il aide à développer un algorithme qui peut identifier de façon correcte et avec précision l’endroit le plus probable d’une attaque par tireur sur un événement public.

Célébration de 1 500 stagiaires en 2018 et de 20 ans de collaboration

Les stages de Mitacs facilitent les liens entre des étudiants de l’université et des partenaires non universitaires à travers le Canada. Les organismes partenaires obtiennent l’immense avantage du soutien en recherche de haute qualité et rigoureux et accèdent à des connaissances avant-gardistes du milieu postsecondaire, qui pourraient ne pas être accessibles autrement.

Mitacs soutient une équipe de l’Université de la Saskatchewan qui développe un harnais unique pour aider à sauver les chevaux blessés

« Si cela fonctionne, l’impact potentiel sera énorme, parce qu’il n’existe aucun harnais de réadaptation à long terme disponible sur le marché aujourd’hui, » a dit la docteure Julia Montgomery (médecine vétérinaire) au Collège Western de médecine vétérinaire d’USask, qui dirige la recherche. 

L’industrie chevaline contribue plus de 19 milliards de dollars chaque année à l’économie canadienne, selon une étude de 2010 d’Equestrian Canada, et fournit plus de 80 000 emplois à temps plein dans les fermes et dans les domaines de la course de chevaux et des concours.

Une entreprise du Nouveau-Brunswick lutte contre les envahisseurs alimentaires de façon naturelle

 

« Tant les consommateurs que les entreprises recherchent des façons sécuritaires et naturelles de conserver la fraîcheur de leurs produits, dit Natasha, chef de la direction de Chinova Bioworks. Mais les étiquettes pleines d’ingrédients imprononçables et artificiels peuvent être difficiles à comprendre pour les consommateurs. Il était important pour moi de créer une solution de rechange aux agents de conservation chimiques qui sont normalement utilisés dans les produits alimentaires et les boissons. »

De beaux rêves sont à l’horizon grâce à un chercheur et entrepreneur de Halifax

Une entreprise locale en démarrage améliorera le traitement de l’apnée du sommeil pour des millions d’utilisateurs

 

Avec l’aide de ses superviseurs Accélération de l’Université Dalhousie, le professeur David Roach de la Rowe School of Business et le professeur Jan Haelssig de la faculté de génie, Hamed a lancé une entreprise pour développer une technologie qui rendra la thérapie de ventilation spontanée en pression positive continue (CPAP) plus confortable pour les patients.

Décoder le code génétique des athlètes de haut niveau

Comme ancien athlète universitaire et détenteur d’un doctorat en biochimie et biologie moléculaire, Jeremy a toujours eu une passion équilibrée entre le sport et sa profession de chercheur en génétique. L’idée de combiner les deux dans une entreprise a commencé à prendre forme pendant un stage Mitacs Accélération.

De la recherche aux robots

« Ces gens étaient mes héros », avoue-t-il. « Je savais que je suivrais un jour leur exemple. »

Et c’est ce qu’il a fait.  À l’âge de 20 ans, il a inventé un système électronique pour contrôler l’éclairage dans des résidences luxueuses au moyen d’une télécommande. Peu après, il a créé un dispositif électromécanique qui s’installe sur les roues de vélo et de véhicule et qui émet des impulsions lumineuses pour accroître la visibilité et la sécurité la nuit; il en a vendu 3 000 unités.

Communication de l’information scientifique

« Je savais qu’il y avait une meilleure façon de faire », affirme-t-il. « Il existait sûrement un moyen d’inciter les étudiants à utiliser la technologie. »

Pages