Un producteur de potasse de la Saskatchewan fait avancer la sécurité

Alors, quand Nutrien, le plus grand producteur d’intrants, de services et de solutions agricoles au monde, cherchait des solutions hors de l’ordinaire pour une technologie de sécurité dans ses mines de potasse en Saskatchewan, il s’est tourné vers Mitacs afin d’accéder au meilleur talent de recherche.

La C.-B. prend de l’avance

Le besoin de la province d’être prête est encore plus urgent. Un tremblement de terre a un effet domino sur les infrastructures et les services. Il peut interrompre l’électricité et endommager les voies ferroviaires et les ponts. Il perturbe les services essentiels dont les hôpitaux et le personnel d’urgence ont besoin pour accomplir leurs tâches. Bien qu’en moyenne, 3 000 séismes aient lieu chaque année en C.-B., l’état de préparation de la province n’a pas été mis à l’épreuve récemment par un événement majeur. Mais ça pourrait arriver n’importe quand.

Une entreprise en démarrage de l’Île-du-Prince-Édouard s’intéresse aux risques des perçages

Norman a appelé son ami Mark Nathan, un cardiologue.

Une piqûre au doigt pour la détection précoce de maladies du cœur

En collaboration avec la chercheuse de l’Université de Waterloo-Mitacs, Yael Zilberman-Simakov, le dispositif portatif de LeNano teste le sang pour un marqueur biologique spécifique, une sorte de protéine, qui s’élève lors de la manifestation d’insuffisance cardiaque. « Si un patient a une concentration plus élevée que la normale du marqueur biologique, il y a un risque plus élevé d’insuffisance cardiaque », explique Yael. « De façon semblable à la façon de surveiller le taux de glycémie pour les patients diabétiques, cette sorte de protéine doit être vérifiée chaque jour. »

Brasser l’innovation

La production d’orge a toutefois diminué au cours des 15 dernières années alors que les agriculteurs canadiens ont perdu une part du marché face aux concurrents internationaux. Les producteurs internationaux de bière sont assoiffés de nouvelles variétés, mais le processus d’adoption du Canada est plus lent que celui des pays concurrents. L’Australie et l’Allemagne contribuent de nouvelles variétés d’orge au marché en cinq à sept ans. Au Canada, les deux mêmes souches dominent le marché depuis les vingt dernières années.

Un stagiaire à Ryerson apaise les tensions à Toronto

Florian Mayer, un stagiaire Mitacs Globalink qui a passé son été à l’Université Ryerson à Toronto tente de comprendre comment des villes et des routes peuvent être construites afin de réduire le trafic tout en travaillant à l’amélioration des résultats de santé à long terme dans les villes les plus achalandées au monde. Faisant de la recherche aux côtés de la professeure adjointe Leila Farah, Florian a examiné comment l’environnement urbain affecte la santé publique et comment les planificateurs peuvent travailler avec les communautés afin de l’améliorer à l’échelle locale. 

La recherche sur les drones prend son envol pour un étudiant invité

Mais nonobstant les applications finales des drones, les chercheurs tentent toujours de déterminer comment efficacement en exploiter plus d’un à la fois.

Grossesse et malaria, une combinaison mortelle

Travaillant sous la direction de la professeure Stephanie Yanow et de l’étudiante au doctorat Catherine Mitran de l’Université de l’Alberta, Ina étudie des échantillons provenant de femmes enceintes de plusieurs régions de l’Amérique du Sud qui ont été infectées par le parasite Plasmodium vivax de la malaria.

Assurer la sécurité sismique, une poutre à la fois

Tao aide à développer un système structurel qui réduira les dangers dans les bâtiments industriels, qui contiennent souvent de l’équipement lourd, pendant un tremblement de terre.

La première tâche de Tao est d’examiner les bleus de bâtiments industriels, spécifiquement ceux qui entreposent des ponts roulants afin de mieux comprendre leur conception et leur comportement sismique. C’est une étape importante, car les ponts roulants peuvent changer la façon dont un édifice bouge et réagit à un tremblement de terre.

Un fauteuil roulant autonome roule à l’Université de Toronto

Travaillant sous la direction du professeur Jonathan Kelly, Xinyi espère étendre la technologie de pointe qui permet au fauteuil roulant de se naviguer et de se conduire de façon autonome.

Pages