CO-Away : un outil numérique pour aider les communautés du Nord à gérer la COVID-19

Lorsque la deuxième vague de grippe espagnole a frappé le Canada il y a plus de 100 ans, ses effets ont été encore plus dévastateurs que ceux de la première vague. En effet, 90 pour cent des décès ont eu lieu à l’automne 1918 lors du second pic de la pandémie.

Des chercheurs bloqués à l’étranger travaillent sur un vaccin à la COVID

Lorsque Gurudeeban Selvaraj et Satyavani Kaliamurthi sont arrivés au Canada en 2019, ils ne se doutaient pas qu’ils mettraient au point un vaccin préventif ainsi qu’un médicament pour lutter contre la plus grande pandémie du millénaire.

De jeunes entrepreneurs améliorent l’entreposage de fournitures médicales pour un transport sécuritaire

Au 27 mai 2020, on dénombrait 2 925 466 cas de patients infectés par la COVID-19 à travers le monde et un total de 355 727 décès. La progression rapide de la pandémie de COVID-19 a soulevé des préoccupations concernant les pénuries d’équipement médical nécessaire afin de contrôler les taux de transmission et de mortalité. Dans la plupart des pays en développement, le transport des vaccins peut s’avérer complexe en l’absence de technologies d’entreposage adaptées, car les vaccins et l’équipement peuvent être endommagés par températures élevées.

Un stagiaire cherche à protéger la propriété intellectuelle liée au développement d’un vaccin contre la COVID-19

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, on compte un total de 71 486 cas de COVID-19 au 13 mai 2020, dont 83 % en Ontario et au Québec, des provinces qui déplorent à elles deux 92 % du nombre total de décès au pays. Avec un taux de mortalité de 3,4 %, la COVID-19 a créé une demande sans précédent — et croissante — de vaccin.

Utiliser une navette autonome afin de réduire l’insécurité alimentaire

Près du centre-ville de Montréal, le quartier de la Petite-Bourgogne présente plusieurs contrastes. À son extrémité sud, il touche le canal Lachine, une belle piste cyclable et piétonne de 14 kilomètres qui attire des millions de visiteurs chaque année. Au nord, il est délimité par l’autoroute Ville-Marie grise et achalandée. L’une des communautés les plus multiculturelles de la ville, la Petite-Bourgogne abrite des restaurants et boutiques haut de gamme, ainsi qu’une population vulnérable qui connaît des difficultés par rapport à l’insécurité alimentaire.

Une application novatrice permet de rendre les édifices accessibles

Ishita Saraswat, une finissante de premier cycle de Dayalbagh Educational Institute Dayalbagh, Agra en Inde et son pair tunisien, Aymen Brahim de l’École Nationale d’Électronique et des Télécommunications (ENET’COM) de l’Université de Sfax sont des stagiaires Mitacs Globalink qui ont découvert que la meilleure approche est d’identifier le problème et de mettre en œuvre la solution en même temps à l’aide d’une application en ligne.

Faire avancer le rétablissement à la suite d’une fracture de la hanche sans une technologie complexe

Dans cette tranche d’âge, environ 50 pour cent des femmes et 25 pour cent des hommes subiront au moins une fracture ostéoporotique subséquente pendant le reste de leur vie. Après avoir subi une fracture de la hanche, le déclin de la mobilité et du fonctionnement des aînés peut être rapide. Il en résulte une dépendance accrue sur les soins, et des fardeaux financiers imposés sur leurs fournisseurs de soins et le système de soins de santé.

Les robots développent des compétences en empathie grâce à une équipe de l’Université Ontario Tech et à un stagiaire étranger

Pourquoi est-ce utile?

Si, par exemple, une personne en état de panique crie pour demander de l’aide, Zenbo pourrait suggérer d’appeler le 9-1-1 parce qu’il comprend le besoin sous-jacent d’assistance urgente. Cette sorte de réponse empathique pourrait faire des robots un compagnon important dans les maisons de soins, dans les hôpitaux et à la maison.

Contrer l’effondrement des colonies; une équipe de recherche tente de résoudre le mystère des abeilles

L’étudiante française à la maîtrise en génie biologique, Marie Marbaix passe son été à contribuer à l’étude mondiale du syndrome d’effondrement des colonies. Pendant 12 semaines, elle s’est jointe au professeur Levon Abrahamyan de l’Université de Montréal pour étudier la co-infection d’acariens et de virus des abeilles par l’entremise de Stage de recherche Mitacs Globalink. Les chercheurs souhaitent savoir si la co-infection, être affecté par plus d’un parasite ou virus à la fois, pourrait contribuer à la mort des abeilles, et ultimement, à l’effondrement des colonies.

Les coûts exorbitants de rappels de nourriture pourraient être réduits grâce à de minuscules protéines

C’est un énorme coût à couvrir pour les agriculteurs et les entreprises dont les moyens d’existence dépendent de la sécurité alimentaire et d’animaux en santé.

Pages