Modes autochtones d’acquisition du savoir : sur la voie du bien-être psychologique

Il existe au Canada d’importants écarts en santé mentale entre Autochtones et non-Autochtones, surtout à cause de l’héritage du colonialisme. Selon la loi, la santé des Autochtones est de ressort fédéral; or, les services de santé mentale varient beaucoup entre provinces et territoires. Le gouvernement britanno-colombien s’est récemment engagé à investir 4,2 millions de dollars pour satisfaire les besoins croissants en soins et en services de santé mentale, particulièrement dans les communautés autochtones et en milieu rural et éloigné.

Exploiter l’IA pour améliorer la qualité de vie des pensionnaires du zoo de Toronto

Un nombre croissant d’espèces font face à un risque important d’extinction. La conservation de la faune joue donc un rôle de plus en plus crucial. L’étude du comportement animal est essentielle pour nous aider à créer des environnements optimisés selon les espèces où les animaux, en particulier ceux qui sont menacés, peuvent vivre heureux et sainement tout en nous éclairant sur le comportement humain. Les zoos et d’autres espaces de conservation travaillent à la création d’habitats favorisant le bien-être animal.

Un écosystème technologique plus queer : recherche communautaire sur le vécu

La révolution technologique a eu une incidence monumentale sur la vie de la population canadienne et des gens du monde entier. Qu’il s’agisse d’un accès accru à l’information, de meilleurs moyens de communication ou du déploiement de solutions novatrices à certains de nos problèmes les plus pressants, les effets et les avantages de la technologie sont indéniables.

La pandémie de COVID-19, c’est aussi un enjeu de santé mentale

Gustavo Betini, étudiant en doctorat à la School of Public Health Science de l’Université de Waterloo, a passé la dernière année à étudier les effets de la COVID-19 sur la santé mentale. Ses recherches révèlent que, même si la crainte de contracter le virus s’estompe, près d’un quart des Canadiennes et Canadiens continuent d’affirmer ressentir un niveau élevé d’anxiété et de dépression lié à la pandémie.

Un consortium facilite la découverte de médicaments pour guérir des maladies rares

Le Consortium de génomique structurelle (CGS), qui est dirigé par le Canada et composé de sociétés pharmaceutiques, de cliniciennes et cliniciens et d’universitaires, soutient la découverte de médicaments en libre accès dans le monde entier. Il donne ainsi de l’espoir aux 300 millions de personnes souffrant de maladies rares et à un monde dévasté par la COVID-19.

Mobiliser la recherche multidisciplinaire pour soutenir l’équité en santé

Nombre des questions les plus urgentes en matière de santé publique au Canada sont complexes et touchées de façon importante par des facteurs tels que le genre et le sexisme, le racisme systémique, l’inégalité économique et d’autres déterminants sociaux. Les communautés africaines, noires et des caraïbes sont touchées injustement depuis longtemps par l’iniquité en santé en raison du racisme historique et des disparités encore présentes aujourd’hui intégrées dans les institutions gouvernementales, financières et éducatives.

Une entreprise en démarrage de Montréal améliore la précision des soins pédiatriques

Sofia Addab, Jean-Gabriel Lacombe et Georgia Powell poursuivent des études en maîtrise au département de chirurgie expérimentale de l’Université McGill à Montréal.

Les travaux novateurs d’une équipe de recherche revitalisent des langues autochtones

Une équipe de recherche dirigée par des Autochtones à la Sanyakola Foundation, à Port Hardy (Colombie-Britannique), a lancé une initiative collaborative pour assurer le rétablissement du kwak’wala. Sous la direction de Sara Child, professeure d’éducation autochtone au Collège North Island, la Sanyakola Foundation entreprend un projet auquel participent des Aîné·es et des Détenteurs et Détentrices du savoir kwakwaka’wakw et qui mobilise une jeune génération. 

Rien sur nous sans nous : la souveraineté des données autochtones

Moneca Sinclaire, Ph. D. est membre de la Nation crie Opaskwayak située le long de la rivière Saskatchewan dans le nord du Manitoba. Ayant récemment terminé un postdoctorat sous la direction du professeur Stephane McLachlan du Département d’environnement et de géographie de l’Université du Manitoba à Winnipeg, elle a joué un rôle crucial au sein de l’équipe à l’origine de Our Data Indigenous, une application mobile inédite qui collecte des données de sondage importantes permettant aux communautés autochtones d’agir sur des questions de santé et de bien-être. 

Grâce à son stage à Atomic Cartoon, une étudiante de premier cycle poursuit son rêve

Bon nombre de jeunes artistes rêvent de travailler en animation et de donner vie à de mignons personnages que les enfants regardent quotidiennement dans le monde entier. Réaliser ce rêve n’est pas aussi facile que l’on pourrait penser.  Pour mettre un pied dans le monde de l’animation, il faut avoir des relations dans le secteur, ce que peu de jeunes artistes possèdent.

Lia Fabre-Dimsdale, étudiante de 21 ans de l’Université Emily Carr, ne s’attendait pas à avoir la chance d’obtenir un travail d’été dans un studio d’animation, malgré son désir d’entrer dans ce domaine.

Pages