Un robot crée des images pour préparer le terreau de l’agriculture de l’avenir

Des chercheurs de l’Université de Winnipeg (UWinnipeg) et de l’Université de la Saskatchewan (USask) ont entrepris un défi ambitieux : créer le terreau de la prochaine révolution mondiale dans le domaine de l’agriculture et de la production alimentaire. Avec le soutien de George Weston ltée et de Mitacs, l’équipe comble une lacune dans le domaine de l’agriculture numérique en mettant au point un système robotique pour créer un ensemble de données ouvert sur les plantes de culture et les mauvaises herbes des prairies canadiennes.

CO-Away : un outil numérique pour aider les communautés du Nord à gérer la COVID-19

Lorsque la deuxième vague de grippe espagnole a frappé le Canada il y a plus de 100 ans, ses effets ont été encore plus dévastateurs que ceux de la première vague. En effet, 90 pour cent des décès ont eu lieu à l’automne 1918 lors du second pic de la pandémie.

Il fait froid au sous-sol? Il fait chaud à l’étage?

Dans le secteur de la construction résidentielle traditionnelle du Canada, la mauvaise conception des conduits crée des secteurs dont la ventilation est excessive ou insuffisante, ce qui engendre de grandes fluctuations de température, de l’inconfort et de l’inefficacité. Le fonctionnement de la plupart des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) au Canada repose sur une conception à zone unique dans laquelle un thermostat muni d’un seul capteur de température met en marche et éteint le système.

Revitaliser les langues autochtones grâce aux outils numériques

Lorsque Annalena Felber est venue d’Allemagne pour rejoindre l’Université de la Saskatchewan à l’été 2017 afin de travailler avec la professeure adjointe Marguerite Koole, elles avaient en tête un tout autre projet de recherche d’été.

Lutter contre la contamination des eaux souterraines

De nombreux facteurs peuvent amener des entreprises à décider de se lancer dans l’exploitation minière d’un dépôt d’uranium spécifique. L’un des principaux points à prendre en compte est la présence d’éléments qui ont un impact sur l’environnement tels que les dérivés d’arsenic, de nickel et de cobalt appelés « résidus » et « stériles ».

Mitacs soutient une équipe de l’Université de la Saskatchewan qui développe un harnais unique pour aider à sauver les chevaux blessés

« Si cela fonctionne, l’impact potentiel sera énorme, parce qu’il n’existe aucun harnais de réadaptation à long terme disponible sur le marché aujourd’hui, » a dit la docteure Julia Montgomery (médecine vétérinaire) au Collège Western de médecine vétérinaire d’USask, qui dirige la recherche. 

L’industrie chevaline contribue plus de 19 milliards de dollars chaque année à l’économie canadienne, selon une étude de 2010 d’Equestrian Canada, et fournit plus de 80 000 emplois à temps plein dans les fermes et dans les domaines de la course de chevaux et des concours.

Une nouvelle voix pour les réfugiés au Canada

Le Canada a toujours accueilli des réfugiés, mais en raison de la hausse récente du nombre de réfugiés, l’infrastructure a de la difficulté à suivre. Les petites villes manquent souvent de ressources, tandis que les réfugiés ne disposent pas de l’ensemble de compétences nécessaires pour s’intégrer. Sarah Alkholb est partie de l’Arabie saoudite pour se rendre à Saskatoon cet été afin d’aborder un des aspects de ce problème.

Brasser l’innovation

La production d’orge a toutefois diminué au cours des 15 dernières années alors que les agriculteurs canadiens ont perdu une part du marché face aux concurrents internationaux. Les producteurs internationaux de bière sont assoiffés de nouvelles variétés, mais le processus d’adoption du Canada est plus lent que celui des pays concurrents. L’Australie et l’Allemagne contribuent de nouvelles variétés d’orge au marché en cinq à sept ans. Au Canada, les deux mêmes souches dominent le marché depuis les vingt dernières années.

La folie des semis

 

Des années plus tard, cette occasion a permis à Joel de se bâtir une carrière et de faire des développements qui ont été bénéfiques pour l’entreprise et le secteur agricole du Canada.

Les étudiants étrangers explorent l’Université de la Saskatchewan grâce à Mitacs

Après l’obtention de son baccalauréat de la China Agricultural University, à Beijing, Liu a décidé qu’elle voulait faire l’expérience d’un climat plus glacial pour la prochaine étape de sa carrière universitaire.

« C’est fou, mais j’avais entendu des gens dire que le mercure pouvait atteindre moins 30 et même moins 40 en hiver (à Saskatoon) et je voulais vraiment voir ces montagnes de neige », dit-elle en riant.

Pages