Rapport

La réponse des jeunes Autochtones à la crise du logement au Canada

L’équipe

La professeure Shirley Thompson de l’Université du Manitoba dirige les travaux, tandis que le chef Darryl Wastesicoot représente la Kawéchiwasik Development Corporation (KDC), une société relevant de la Première Nation de York Factory qui veille à ce que le projet réponde aux besoins de la communauté. Faisant le pont entre le milieu académique et la communauté, Oni Babajide, stagiaire et gestionnaire de projet de Mitacs, assure une collaboration et une formation efficaces.

Dans le nord du Manitoba, sur les terres reculées de la Première Nation de York Factory, le projet Wikiwin Training Enterprise est une initiative-phare soutenue par Mitacs.

Le projet novateur réunit des personnes étudiantes de l’Université du Manitoba et des membres de la Première Nation de York Factory pour lutter contre une grave crise du logement tout en offrant des possibilités d’éducation essentielles. 

Le projet Wikiwin ne se limite pas à la construction de maisons; il s’agit de construire l’avenir et de créer des débouchés grâce à de l’expérience pratique et des ressources multimédias.

Au cours des 18 derniers mois, le projet Wikiwin a créé une cohorte de formation unique, la première du genre à l’université.

Les stagiaires de Mitacs, qui fréquentent l’Université du Manitoba, reçoivent une formation à la sécurité avant d’entreprendre des travaux de construction pendant leurs études. Ces personnes explorent des domaines liés à la construction comme la conception environnementale, l’architecture, l’ingénierie et le développement durable, ce qui leur permet d’acquérir des compétences polyvalentes en vue d’un emploi et de meilleurs débouchés.

Ce programme permet de construire des maisons tout au long de l’année et de proposer des apprentissages aux jeunes Autochtones. Grâce au projet Wikiwin, 70 personnes ont jusqu’ici reçu leur diplôme dans divers domaines de la menuiserie, dont 12 étaient des stagiaires de Mitacs.

Le projet s’appuie sur l’initiative Parcours autochtones de Mitacs, qui réduit le montant de l’investissement de l’organisation d’accueil pour les stages afin d’offrir plus de possibilités aux propriétaires d’entreprises et aux chercheurs et chercheuses autochtones.

Défis et victoires : Surmonter l’isolement et l’adversité

Shirley Thompson, professeure associée à l’Institut des ressources naturelles de l’Université du Manitoba, souligne les défis posés par l’éloignement de la Première Nation de York Factory.

« Il faut faire deux heures de route depuis Thompson, puis deux heures de traversier pour atteindre la communauté », précise-t-elle. « Cet isolement a exacerbé la crise du logement et de nombreuses familles vivent dans des conditions insalubres. »

L’un des défis majeurs a été d’adapter le système universitaire à un modèle d’apprentissage par cohortes, qui met l’accent sur la formation en groupe, le soutien des pairs et le mentorat afin de créer une communauté solide.

Les 12 personnes étudiantes financées par Mitacs, ainsi que des membres de York Factory et d’autres personnes étudiantes de l’Université du Manitoba ont été sélectionnés pour gérer, concevoir et construire ce projet transformateur. Cette approche favorise l'encouragement d’une culture de soutien par les pairs et de mentorat pour bâtir une communauté forte.

« Il est toujours difficile d’être l’artisan du changement, mais ce rôle est nécessaire pour progresser », ajoute Mme Thompson. La Première Nation de York Factory lutte depuis longtemps contre le manque de logements en raison de l’éloignement de la communauté.

Le projet Wikiwin s’est attaqué de front à cette crise en répondant au besoin immédiat de logement, en plus d’offrir à la communauté les moyens d’innover et de concevoir des maisons qui respectent leur contexte culturel et environnemental.

Oni Babajide, ancien stagiaire de Mitacs et actuel chef de projet, souligne l’impact à grande échelle de l’initiative : « De nombreuses personnes étudiantes avec lesquelles j’ai travaillé avaient des familles en situation précaire. Le projet Wikiwin a permis de rénover des maisons et d’offrir de meilleures conditions de vie. Leur qualité de vie s’est améliorée, comme pour beaucoup de personnes étudiantes et membres de la communauté. »

Malgré ces obstacles, cette initiative communautaire de formation et de recherche a joué un rôle crucial dans la constitution d’une main-d’œuvre qualifiée, et bien des personnes étudiantes ont trouvé du soutien grâce au projet Wikiwin et à son équipe.

Darryl Wastesicoot, le chef de la Première Nation de York Factory, ainsi que des mentor·es et des spécialistes de la communauté, ont travaillé en étroite collaboration avec les personnes étudiantes pour leur apporter le soutien et les conseils nécessaires afin de s’assurer que les aspirations de la communauté et de la tradition étaient respectées.

Innovations durables : Construire des maisons adaptées au climat

L’impact de Wikiwin va bien au-delà de la création d’emplois. Le projet, qui met l’accent sur la durabilité, préconise l’utilisation de matériaux d’origine locale.

Dans le passé, les maisons non isolées et les problèmes de moisissure ont perturbé la communauté. L’objectif est maintenant d’exploiter la pierre, le bois et d’autres sources locales pour construire des maisons à la fois durables et conçues pour le rude climat nordique.

« La pierre peut être un très bon matériau pour les logements destinés à lutter contre le changement climatique », remarque Oni Babajide, en soulignant l’approche innovante du projet.

À l’avenir, les membres du projet Wikiwin prévoient d’explorer des solutions de construction innovantes, telles que l’énergie solaire et les modèles à haut rendement énergétique. L’objectif est de continuellement étudier et améliorer la qualité de l’air intérieur et la qualité des logements après leur occupation.

En fin de compte, le projet Wikiwin a permis de construire plus que des maisons; il a renforcé la confiance et les compétences des jeunes de la Première Nation de York Factory. En proposant des formations et des apprentissages, le projet permet à ces personnes de contribuer à la réconciliation et à la qualité de vie des communautés autochtones et au-delà.

Le chef Darryl a résumé l’impact du projet : « Les Peuples autochtones sont les talents les plus sous-utilisés du Canada. ‌Le projet Wikiwin financé par Mitacs permet à notre communauté du nord de former ses membres à des postes de niveau universitaire et de génie. ‌Nous devons trouver d’autres moyens d’éduquer notre population. »


Les programmes de Mitacs sont financés par plusieurs partenaires à travers le Canada. Nous remercions le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de l’Ontario, Innovation PEI, le gouvernement du Québec, le gouvernement de la Saskatchewan, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement du Yukon de nous aider à favoriser l’innovation canadienne.

‌Avez-vous un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, communiquez avec Mitacs dès aujourd’hui pour discuter des possibilités de partenariat : BD@mitacs.ca.

Athena Bonneau
Athena Bonneau

Athena Bonneau est d’ascendance crie du Nord et Syilx Okanagan de la bande indienne de Penticton. Journaliste autochtone pour Global Okanagan News et APTN/IndigiNews. Défendre le savoir autochtone et la narration communautaire.