Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
août 2018

La science de la stigmatisation

Coup d'oeil
La stagiaire

Danielle Benesch, Universität Osnabrück, Allemagne

Accueillie par

Professeur Eric Racine, Université de Montréal et IRCM (Institut de recherches cliniques de Montréal)

La recherche

Un examen minutieux du libre arbitre dans le contexte de la dépendance

Le Canada est au cœur d’une crise. Le nombre de décès par surdose de drogues augmente et les coûts de soins de santé de l’épidémie d’opioïdes qui augmentent ont prouvé que la dépendance est un problème multidimensionnel que nous ne pouvons nous permettre d’ignorer. La gestion de la crise est aussi affectée par la perception du public. La façon dont nous percevons les utilisateurs pourrait clairement affecter la façon dont nous, comme société, répondons à cette question.

La question a attiré des chercheurs de diverses disciplines, incluant Danielle Benesch qui examine comment les perceptions de libre arbitre pourraient avoir un impact sur notre réponse à la crise des surdoses. Danielle, une stagiaire Mitacs de l’Universität Osnabrück en Allemagne a étudié le libre arbitre et la prise de décisions depuis des années. Elle s’est rendue au Canada cet été pour travailler sur un projet supervisé par le professeur Eric Racine de l’Université de Montréal afin d’examiner la relation entre les perceptions du libre arbitre et la dépendance.

Leur projet a deux objectifs : le premier est de découvrir comment les personnes avec des dépendances perçoivent leurs propres capacités de prise de décision. Le deuxième est de déterminer quels facteurs amènent la population en général à attribuer le libre arbitre à quelqu’un qui a une dépendance. Aborder les deux questions est un premier pas important dans la conception d’un plan de traitement qui aura du succès. L’équipe de recherche espère que sa méthodologie dans les deux sens fournira une meilleure compréhension des complexités qui touchent aux dépendances et à la prise de décision publique. L’équipe planifie publier une série de papiers décrivant les perceptions publiques et personnelles de la dépendance qui participeront à la conversation nationale en cours sur la question.

De son côté, Danielle est enthousiaste de travailler avec une équipe multidisciplinaire aussi expérimentée sur une question opportune et pressante. Elle dit, « de prendre du temps pour penser, lire et discuter de ce sujet est inestimable. J’ai l’occasion d’entendre les perspectives de sociologues, de psychologues et d’éthiciens. Nous avons des apports de toutes ces disciplines, notre recherche a donc une chance d’apporter un changement qui aura vraiment une incidence. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec pour leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Stage de recherche Globalink reçoit également le soutien du gouvernement de l’Alberta, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; l’Université de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique du Mexique et Tecnológico de Monterrey, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite; le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie; Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.