Développement d’un prototype pour séquestrer le CO2 à la cheminée d’un grand émetteur par carbonatation minérale de résidus miniers de silicate de magnésium

Suite au protocole de Kyoto (1997), l’impact des gaz à effet de serre (CO2) sur les changements climatiques est devenu une préoccupation mondiale. Les industries comme les raffineries, aciéries et cimenteries sont l’une des principales sources de richesse et d’emplois au Canada. Indispensable à l’économie du pays mais parallèlement grandes émettrices de CO2 leur arrêt est inenvisageable.

Développement d’un prototype pour séquestrer le CO2 à la cheminée d’un grand émetteur par carbonatation minérale de résidus miniers de silicate de magnésium

Suite au protocole de Kyoto (1997), l’impact des gaz à effet de serre (CO2) sur les changements climatiques est devenu une préoccupation mondiale. Les industries comme les raffineries, aciéries et cimenteries sont l’une des principales sources de richesse et d’emplois au Canada. Indispensable à l’économie du pays mais parallèlement grandes émettrices de CO2 leur arrêt est inenvisageable.

Élaboration d’une approche de modélisation géoenvironnementale de stériles miniers à l’étape de mise en valeur d’un projet d’exploitation d’une mine à ciel ouvert : application à un gisement Au-Cu de

Les mines à ciel ouvert génèrent de grandes quantités de stériles miniers. Selon leur composition, les stériles peuvent être potentiellement contaminants lorsqu’exposés à l’air et à l’eau. Une bonne connaissance des propriétés des stériles permet donc de mieux planifier leur gestion afin de réduire les risques environnementaux. Le projet consiste à réaliser une modélisation géo-environnementale des stériles miniers à l’étape de mise en valeur d’un gisement Cu-Au.

Étude minéralogique et métallurgique du gisement d’or de la mine Kittilä dans le but d’augmenter le taux de la récupération de l’or réfractaire

Le projet proposé pour l’été 2016 est lié à une division d’Agnico Eagle en Finlande (la mine Kittilä). Le gisement est un minerai d’or autour de 4 g/t. Son exploitation devrait se poursuivre jusqu’en 2035, ce qui en fait la mine présentant la durée de vie la plus longue de l’entreprise. Ses réserves d’or prouvées et probables contiennent 4,4 millions d’onces (28 millions de tonnes titrant 4,80 g/t d’or). L’exploitation souterraine de la mine a démarré en 2010.

“PLAN BASSE CÔTE NORD”: DIVERSIFYING THE PRODUCTS FROM LOCAL BIOMASS IN A REMOTE REGION THROUGH THE DEVELOPMENT OF BIOINGREDIENTS FOR MULTIPLE APPLICATION

Les municipalités, intervenants économiques, entreprises et associations de la région de la Basse Côte-Nord se réunissent pour trouver des solutions durables à la relance de leur économie. Plusieurs initiatives ont mené à la création de la Coopérative de solidarité des bioproduits de la Basse Côte-Nord et à la construction d’une usine de transformation de petits fruits.

Développement et élaboration d’une stratégie de gestion intégrée de processus normatifs : cas d’application d’un OBNL de production de boîtes de carton

Cartonek effectue la récupération d’équipements informatiques et électroniques. L’entreprise doit implanter la norme ISO 14 001 (norme environnementale) et OHSAS 18 001 (norme en santé et sécurité). De plus, l’entreprise doit faire la mise à jour de la nouvelle version de la Norme de Recyclage des Produits Électroniques (R2 2013) et aussi de la norme ISO 9 001 (qualité), version 2015. Le stagiaire devra uniformiser les différents éléments de ces normes en tenant compte des réalités de l’entreprise.

Traitement à la source des résidus médicamenteux des eaux usées d’hôpitaux par couplage d’un bioréacteur à membrane et d’un procédé d’électro-oxydation

Ce projet de recherche a été mis sur pied pour répondre à une problématique émergente de préoccupation mondiale portant spécifiquement sur l'élimination des résidus médicamenteux issus des eaux usées d'hôpitaux. Ces contaminants sont à l'origine de nombreuses perturbations de la faune aquatique et constituent de plus un risque pour la santé humaine.

Comparaison de l'efficacité de décontamination d’éléments traces métalliques de 8 combinaisons symbiotiques plantes-mycètes-bactéries

L’objectif du projet est d’explorer une méthode de décontamination alternative sur un site contaminé au mercure dans la région de St-Hyacinthe. Cette méthode, appelée mycorhizoremédiation, exploite le potentiel de la symbiose entre les plantes, les champignons (mycorhizes) et les bactéries, et peut être efficace pour une grande variété de contaminants. Elle permettra de ramener les niveaux de contamination en deçà des normes acceptables pour la sécurité humaine les sols à moindre coût et avec un impact écologique considérablement moindre que les méthodes courantes.

Traitement de l'arsenic dans des lixiviats d'arsénopyrite et caractérisation environnementale des précipités

Les rejets de certaines mines en exploitation peuvent représenter un risque pour l'environnement. Les compagnies minières doivent se soumettre à différentes directives environnementales imposant une limite à la quantité de polluants rejetés dans leurs effluents. L'arsenic (As) est l'un de ces polluants. Il est libéré lors de l'extraction de divers métaux ayant une valeur commerciale. Ainsi, les compagnies oeuvrant dans le domaine se doivent d'avoir un système de traitement efficace et économiquement viable.

Optimisation du remblai en pâte cimenté selon la zone minéralisée de la mine Westwood

L’exploitation souterraine par la méthode de la charge concentrée ou VCR (vertical crater retreat) consiste en la création d’un vide qu’on vient par la suite remplir par un matériau constitué d’un mélange de résidus miniers, d’un agent liant (ciment) et de l’eau. Ce matériau est appelé remblai en pâte cimenté. Ce dernier doit développer une résistance mécanique suffisante à partir d’un certain temps de cure qui correspond au temps du cycle de minage.

Pages