Des drones au service des humanitaires

Par un stage Mitacs Élévation avec Humanitas Solutions, une entreprise en démarrage de Montréal qui collabore avec des organismes humanitaires, David travaille aux côtés d’une équipe de développeurs sur un projet d’aéronefs autonomes qui joueront un jour un rôle important dans les secours offerts par ces organismes.

Une technologie « scan au patin » offre du confort sur mesure à la patinoire

Un nouveau projet de recherche entre Anne-Laure Ménard, une chercheure postdoctorale au Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO) de l’Hôpital du Sacré-Cœur à Montréal et la compagnie d’équipement de sport CCM Hockey intègre le génie biomédical et la conception de patins pour créer des patins de hockey sur mesure. Le projet commença lorsqu’Anne-Laure commença à examiner des occasions auprès d’entreprises alors qu’elle terminait son doctorat à la Polytechnique de Montréal.

Un partenariat en biotechnologie transforme la sécurité dans le processus des dons de sang

À ce moment, de nouveaux protocoles de dépistage et de manipulation des produits sanguins ont été adoptés pour prévenir la propagation de ces maladies par les programmes de dons de sang.

Une recherche sur des rivières du Québec a pour but d’améliorer les habitats du saumon de l’Atlantique

Cet été, Piyush Rai, un stagiaire Globalink, travaille en collaboration avec Normand Bergeron, à l’Université INRS afin de mieux comprendre comment une conception améliorée des ponceaux peut avoir une incidence positive sur la migration et la survie du saumon de l’Atlantique.

La technologie intelligente fait progresser la sécurité et le confort à la maison

Aymen Djebbi, un stagiaire de recherche Mitacs Globalink de la Tunisie pense qu'il a la réponse.  En collaboration avec des chercheurs à l'Université de Sherbrooke, Aymen aide à développer de la technologie « intelligente » pour les maisons cet été.

Une doctorante fait équipe avec une jeune entreprise de jeux vidéo pour enfants pour faire connaître des enjeux sociaux

De nombreux Montréalais qui œuvrent dans de jeunes entreprises en plein essor de la ville connaissent l’importance des « 5 à 7 », ces lieux de rencontre où l’on peut créer des réseaux avec d’autres entrepreneurs et des gens d’affaires après les heures de travail. Mais pour Renée Jackson, doctorante en éducation à l’Université Concordia, c’est lors d’une occasion de ce genre qu’elle a fait une rencontre fortuite qui a ouvert de nouvelles voies à ses travaux de recherche et établi un partenariat à long terme avec un allié inusité.

Une stagiaire de recherche du programme Globalink trouve de nouvelles possibilités au Québec

Les stages offerts dans sa discipline ne concordaient pas vraiment avec son expérience et ses domaines d’intérêt. « J’ai passé une entrevue avec un professeur, mais nous avons tous deux compris que je n’étais pas la bonne personne pour le projet. »

Carte postale de Chine : une étudiante de l’Université McGill mène ses recherches jusqu’au plateau tibétain

Près de la moitié de la population mondiale utilise des poêles traditionnels à biomasse  alimentés par du bois ou des résidus de culture. La pollution de l’air résultant de l’utilisation de ces poêles, est l’une des plus importantes causes de mortalité dans le monde et elle contribue largement aux changements climatiques.

Mettre la recherche des cycles supérieurs en pratique

Heureusement, avec l’aide de Mitacs – un organisme sans but lucratif national qui élabore et offre des programmes de recherche et de formation pour les universitaires canadiens – les étudiants de Concordia ont l’occasion de le faire.

Un bras robotique pour améliorer les traitements de la santé mentale

La SMT consiste à placer une bobine magnétique à proximité de la tête du patient. Cette bobine produit des impulsions magnétiques qui induisent un courant électrique dans le cerveau du patient. La SMT est un traitement approuvé au Canada en santé mentale qui présente des résultats prometteurs dans le cas de maladies comme la dépression et la schizophrénie.

Pages