Élargir ses horizons de recherche

Daniela a travaillé pendant 12 semaines aux côtés de la professeure Adelaine Leung, du Département des sciences biomédicales de l’Université de la Saskatchewan. L'intérêt de Daniela pour les maladies neurocognitives et neurodégénératives cadrait parfaitement avec les travaux de recherche que mène la professeure Leung sur la dépression.

Passionnée de médecine

Travaillant aux côtés de Tim Storr, Ph. D., du Département de chimie de l’Université Simon Fraser, Laura et ses collègues testent des composés qui lient des métaux comme le zinc et le cuivre afin de mettre au point des stratégies de traitement pour la maladie d’Alzheimer. Cette recherche concrète menée dans un laboratoire interactif s’est révélée pour Laura une expérience très enrichissante. « La collaboration avec mes collègues de laboratoire a été une véritable source d’inspiration. Nous abordions le projet sous diverses perspectives et nous partagions nos méthodes de recherche. »

Des carburants pour un avenir plus vert

Les recherches de Marina et du professeur Hawboldt visent à trouver une source d’énergie de remplacement pour le pétrole. Pour ce faire, les chercheurs suivent la piste du recyclage de ressources naturelles généralement rejetées, y compris les résidus forestiers des scieries et des usines de pâtes et papiers, et l’huile de poisson des usines de transformation du poisson.

De nouvelles façons de communiquer

Sous la supervision du Dr Frank Rudzicz, professeur au Département de sciences informatiques de l’Université de Toronto, Soumendu travaille à la conception d’un logiciel destiné à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles d’élocution.

Une voie vers la compréhension de la migration cellulaire

Une fois au point, ce système permettra d’effectuer des observations quantitatives très contrôlées et d’obtenir une analyse pertinente des migrations cellulaires. Cette recherche est particulièrement importante en ce qu’elle révèle les mécanismes sous-jacents à la guérison des plaies, ainsi que d’autres fonctions cellulaires vitales.

Le stage que Song a effectué au Canada lui a donné l’occasion d’acquérir une expérience concrète en milieu de travail. Il ainsi pu obtenir un aperçu tangible du domaine de recherche qu’il choisira pour ses études supérieures.

Combattre la maladie grâce à la technologie

Bojan Ramadanovic, boursier de recherche postdoctorale Accélération, mène des travaux de recherche au Centre Interdisciplinary Research in the Mathematical and Computational Sciences (IRMACS) de l’Université Simon Fraser. M. Ramadanovic se spécialise en modélisation mathématique de systèmes sociaux complexes, et s’intéresse notamment à la propagation des maladies et à la prestation de soins de santé. Dans le cadre d’un projet du programme Accélération de Mitacs, M. Ramadanovic et son superviseur universitaire, Alexander Rutherford, Ph.

Tout donner pour la recherche contre le cancer

C’est sa vision globale de la découverte scientifique qui a mené Luis Arvizu à l’Université Queen’s, où il mène actuellement des travaux de recherche sous la direction de Myron Szewczuk, Ph. D., du Département des sciences biomédicales et moléculaires. Luis est un étudiant de premier cycle en génie et biologie qui nous arrive du Tec de Monterrey, au Mexique.

Améliorer le dépistage du cancer de l’ovaire

« Ma participation à ces recherches a été très enrichissante, confie Rebeca. J’ai appris qu’être chercheuse, c’est travailler pour le bien de la société tout entière. »

De pair avec Patricia Tonin, de la Faculté de génétique humaine de l’Université McGill, Rebeca examine des prélèvements effectués chez des femmes atteintes de la maladie afin d’en étudier les anomalies génétiques. L’analyse des gènes qui prédisposent les femmes à ce type de cancer ainsi que du rôle de certains événements génétiques permettra d’améliorer les méthodes de dépistage et de surveillance.

Des solutions novatrices pour le traitement des eaux usées grâce au programme Mitacs Globalink

C’est ce qui a poussé Boyang à s’inscrire en génie municipal et environnemental à l’Institut de technologie Harbin, en Chine.

Quand d’anciens étudiants Mitacs lui ont parlé de leur propre périple en sol canadien, Boyang a effectué des recherches sur le programme Globalink. Elle a ainsi découvert un projet qui cadrait parfaitement avec son parcours et ses intérêts, et elle n’a pu résister à l’envie de tenter sa chance.

À la recherche d’un traitement

Étudiant à la Faculté de génie biotechnologique de l’Instituto Tecnológico y de Estudios Superiores de Monterrey, à Guadalajara, au Mexique, Daniel est venu au Canada effectuer un stage de 12 semaines dans le cadre du programme Mitacs Globalink. Sous la direction du Dr Peter Eck, de la Faculté des sciences de la nutrition humaine, il participe à l’étude de gènes impliqués dans certaines maladies chroniques, comme le diabète de type 2.

Pages