De nouvelles façons de communiquer

Sous la supervision du Dr Frank Rudzicz, professeur au Département de sciences informatiques de l’Université de Toronto, Soumendu travaille à la conception d’un logiciel destiné à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles d’élocution.

Une voie vers la compréhension de la migration cellulaire

Une fois au point, ce système permettra d’effectuer des observations quantitatives très contrôlées et d’obtenir une analyse pertinente des migrations cellulaires. Cette recherche est particulièrement importante en ce qu’elle révèle les mécanismes sous-jacents à la guérison des plaies, ainsi que d’autres fonctions cellulaires vitales.

Le stage que Song a effectué au Canada lui a donné l’occasion d’acquérir une expérience concrète en milieu de travail. Il ainsi pu obtenir un aperçu tangible du domaine de recherche qu’il choisira pour ses études supérieures.

Combattre la maladie grâce à la technologie

Bojan Ramadanovic, boursier de recherche postdoctorale Accélération, mène des travaux de recherche au Centre Interdisciplinary Research in the Mathematical and Computational Sciences (IRMACS) de l’Université Simon Fraser. M. Ramadanovic se spécialise en modélisation mathématique de systèmes sociaux complexes, et s’intéresse notamment à la propagation des maladies et à la prestation de soins de santé. Dans le cadre d’un projet du programme Accélération de Mitacs, M. Ramadanovic et son superviseur universitaire, Alexander Rutherford, Ph.

Tout donner pour la recherche contre le cancer

C’est sa vision globale de la découverte scientifique qui a mené Luis Arvizu à l’Université Queen’s, où il mène actuellement des travaux de recherche sous la direction de Myron Szewczuk, Ph. D., du Département des sciences biomédicales et moléculaires. Luis est un étudiant de premier cycle en génie et biologie qui nous arrive du Tec de Monterrey, au Mexique.

Améliorer le dépistage du cancer de l’ovaire

« Ma participation à ces recherches a été très enrichissante, confie Rebeca. J’ai appris qu’être chercheuse, c’est travailler pour le bien de la société tout entière. »

De pair avec Patricia Tonin, de la Faculté de génétique humaine de l’Université McGill, Rebeca examine des prélèvements effectués chez des femmes atteintes de la maladie afin d’en étudier les anomalies génétiques. L’analyse des gènes qui prédisposent les femmes à ce type de cancer ainsi que du rôle de certains événements génétiques permettra d’améliorer les méthodes de dépistage et de surveillance.

Des solutions novatrices pour le traitement des eaux usées grâce au programme Mitacs Globalink

C’est ce qui a poussé Boyang à s’inscrire en génie municipal et environnemental à l’Institut de technologie Harbin, en Chine.

Quand d’anciens étudiants Mitacs lui ont parlé de leur propre périple en sol canadien, Boyang a effectué des recherches sur le programme Globalink. Elle a ainsi découvert un projet qui cadrait parfaitement avec son parcours et ses intérêts, et elle n’a pu résister à l’envie de tenter sa chance.

À la recherche d’un traitement

Étudiant à la Faculté de génie biotechnologique de l’Instituto Tecnológico y de Estudios Superiores de Monterrey, à Guadalajara, au Mexique, Daniel est venu au Canada effectuer un stage de 12 semaines dans le cadre du programme Mitacs Globalink. Sous la direction du Dr Peter Eck, de la Faculté des sciences de la nutrition humaine, il participe à l’étude de gènes impliqués dans certaines maladies chroniques, comme le diabète de type 2.

Faire avancer la recherche sur le cancer grâce à Globalink

« J’ai été inspiré par un confrère universitaire qui a pris part au programme l’an dernier et qui fait maintenant la promotion de ce dernier en Inde, raconte Manish. J’ai eu la chance d’être sélectionné pour mener au Canada des recherches sur la leucémie infantile. »

Manish est sur le point de terminer sa dernière année d’études au baccalauréat en technologies — majeure en biotechnologie et mineure en informatique — à l’Institut indien de technologies de Guwahati.

Des signaux de changement dans les soins aux aînés

En collaboration avec la Dre Light et son équipe de chercheurs, Abhishek étudie les données recueillies par des microcapteurs mesurant l’influx électrique du cerveau et la pression sur la plante des pieds, afin de comprendre ce qui se passe lorsqu’une personne se retrouve en perte d’équilibre. Les recherches ont déjà permis de développer une semelle « intelligente » munie de capteurs permettant de détecter la perte de coordination des mouvements et certains changements dans la posture indicateurs d’une chute potentielle.      

Aider des enfants à retrouver leur chemin

Inscrit en génie mécatronique à l’Instituto Tecnológico de Estudios Superiores de Monterrey, au Mexique, Adrian a été jumelé au Département de psychologie de l’Université de Calgary.

Pendant l’été, Adrian participe à une recherche supervisée par le professeur Giuseppe Iaria, qui tente de créer un jeu vidéo permettant de diagnostiquer les enfants souffrant de désorientation topographique développementale (DTD), un trouble qui les empêche de bien se déplacer dans le monde qui les entoure.

Pages