Conversion du glycérol en acroléine et acrylonitrile

La production de biodiésel (et donc de glycérol) à partir des lipides devra être effectuée dans des usines de capacité relativement limitée, donc délocalisées. Une délocalisation similaire des usines de conversion du glycérol pourrait alors s'avérer avantageuse ce qui générerait la création d'activité économique nouvelle dans les régions qui comme le Québec ne bénéficient pas de ressources pétrolières. Les deux composés visés par ce projet (acroléine et acrylonitrile) sont des produits chimiques servant de matières premières.

Conception et validation d’une unité de dénitrification des eaux résiduelles de biométhanisation avec objectif de les recycler

Dans une optique d’éco-efficience, l’optimisation des procédés de biométhanisation est nécessaire tout comme l’amélioration de la gestion de l’eau. La problématique ciblée résulte de l’utilisation d’eau potable pour diminuer la siccité de certains intrants et de la gestion de l’eau usée qui représentent une grande partie des coûts d’opérations. L’objectif principal de ce projet est donc d’évaluer la faisabilité technique et économique d’une boucle de recirculation de la fraction liquide d’un système de digestion anaérobique.

Caractérisation et mise à l’échelle de mélangeurs horizontaux pour poudres propulsives

Le but du projet est de mettre au point de nouvaux modèles de mise à l’échelle pour le mélange de poudres propulsives. Des lacunes ont pu être observées lors de la mise en marche de la production à l’échelle industrielle de nouvelles de formulations de poudres propulsives et les règles de mise à l’échelle courrament utilisées ne suffisent pas. De nouvelles règles développées à l’aide de caractérisation d’opérations de mélanges et de simulations permettront de faciliter la mise à l’échelle de nouvelles formulations de poudres propulsives.

Optimisation multi-objective de I'utilisation du gaz de synthese issu de la gazeification de la biomasse dans Ie contexte de la bioraffinerie forestiere integree et verte

La bioraffinerie forestière intégrée et verte (BRFIV) est un complexe industriel intégré capable de transformer de la biomasse par divers procédés de conversion en une grande variété de produits tout en éliminant I'utilisation de I'énergie fossile et tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre par I'utilisation rationnelle de I'énergie.

Parmi les différents concepts de la BRFIV, on peut citer celui impliquant les technologies de gazéification de la biomasse pour la génération de nouvelles gammes de produits.

Process design and optimization of a bioethanol plant

Le bioraffinage forestier consiste à valoriser les principaux composés chimiques issus du bois pour la production de biocarburant, d'énergie et de produits chimiques de spécialité. Un concept de plus en plus étudié concernant les bioraffineries de 2ème génération est celui de bioraffinage intégré. Parmi les différents concepts de bioraffinerie intégrée actuellement à I'étude, on peut citer celui impliquant les technologies d'extraction des hemicelluloses contenues dans Ie bois avant I'étape de mise en pâte pour la production de bioproduits tells que I'éthanol.

Développement d’un support d’enzyme pour application au contrôle de l’acide cyanurique

Ce projet s’inscrit dans la programmation d’une action de recherche et développement actuellement en cours au Centre de Recherche en Biotechnologie Marine (CRBM) avec l’appui financier et au bénéfice de la Société Sani-Marc inc. Il consiste à développer des supports appropriés pour l'immobilisation d'enzymes d'intérêt pour cette société.

 

Transformation de l’α-spodumène en β-spodumène par torche de plasma à différentes atmosphères

L’industrie chimique a atteint un point tournant, depuis la fin du siècle dernier, avec le développement des piles de lithium, dans le but de diminuer la consommation des carburants fossiles. Le carbonate de lithium, soit Li2CO3, est un des nombreux exemple de composé chimique utilisé dans les cathodes de piles pour cette industrie. Le Li2CO3 est produit à partir d’un minerai appelé l’α-spodumène, soit α-LiAlSi2O6, un aluminosilicate de lithium, traité en industrie afin d’en extraire le lithium.

Pages